mercredi 25 septembre 2013

Pagnol n'a rien inventé

A Albert Richard, qui conta quelques histoires de fées, dont quelques tours pendables - quand dans le pays de Dun la réserve de bois, devant la maison, prenait feu, on accusait non pas quelque gamin, mais des fées qui, pour ces méfaits se changeaient en chiens noirs -, on posait cette question :
- Vous nous dites que les fées incendiaient les réserves de bois, qu’elles fabriquaient des onguents dans de grandes marmites au fond de leurs grottes, qu’elles dansaient ensemble dans la forêt... Dites, elles ressemblent fort à des sorcières, vos fées ?
- Ben oui. Toutes les fées n'étaient pas gentilles. La majorité, oui, mais il y avait des exceptions.
- Alors, comment faire la différence entre une sorcière et une fée ?
- Oh ! ça, c'est bien facile. Quand une sorcière est jolie, eh ben, c'est une fée.

C'est exactement ce que Pagnol fait dire à Ugolin dans Manon des Sources : " Quand une sorcière est belle, eh bien, ça s’appelle une fée".

*** 
Tiré de "La Lorraine des légendes"
Par Roger Maudhuy
Éditions France-Empire


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...