mercredi 2 mai 2012

Tilleul et 1er mai

Tilleul à danser de Ratibor

 Autrefois, le mois de mai était par excellence le mois de la danse.
La jeunesse se réunissait autour des tilleuls, arbre bénéfique s'il en est, pour danser à cœur joie. Cette coutume est connue depuis très longtemps en Alsace, sans doute dès le XIVe siècle.
Les branches basses étaient soutenues par des tuteurs afin que la population puisse y trouver refuge et quiétude. Johann Fischart (1545-1590), grand auteur satirique, qui a adapté en langue allemande le Gargantua de Rabelais paru sous le titre de Die Geschichtsklitterung à Strasbourg en 1575, évoque ces réjouissances populaires sous le nom de Lindieren, littéralement "tilleuler".
La tradition a survécu à la Révolution de 1789, pour disparaitre au cours de la première moitié du XIXe siècle.
Certains tilleuls avaient atteint une grande notoriété comme celui de la Robertsau, ou celui qui se dressait devant le Porte des Juifs à Strasbourg, sur le champ de tir. Ils étaient tellement immenses qu'on avait aménagé des terrasses avec des aires de danse sous leurs branchages. D'imposants tilleuls font toujours partie du payasage de nombreux villages d'Alsace.

***
Pour en savoir plus, rendez-vous sur Tilleuls à danser
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...