lundi 23 avril 2012

La magie nordique




Les mythes nordiques n'attribuent qu'un seul pouvoir supérieur à celui des dieux, c'est celui des Normes. Les Normes sont des géantes qui décident du destin des hommes et des dieux. Quant aux aptitudes des déesses, elles sont égales à celles des dieux : par exemple, Freya, la déesse de l'amour, Frigg, l'épouse du dieu Odin, maîtresse de toutes les choses naturelles de notre environnement, Idunn, la gardienne de la jeunesse… Il est dit que c'est Freya qui a enseigné le chamanisme nordique (le seidr) aux dieux ; celui-ci ne pouvait pas être pratiqué par les hommes qui devenaient aussitôt impuissants. Et si jamais, ils s'en mêlaient, leur pratique était considérée comme une insulte !
Il semble donc que les runes aient été "inventées" par les Normes ; dans certaines sagas nordiques, elles sont présentées gravant des bâtons, c'est-à-dire traçant des inscriptions runiques !

La magie des oghams
Les runes divinatoires sont nées des oghams qui servent à la magie et à la divination. Pour les augures, les oghams sont gravés sur des baguettes d'if et jetés ; quant aux maléfices, ils restent efficaces tant que le support subsiste. L'alphabet oghamique répond aux inscriptions celtiques et offre des analogies avec l'alphabet runique. Les sons transcrits sont utilisés par els sorciers et les sorcières pour leurs incantations et travaux occultes. À l'époque chrétienne, les oghams ne servent plus qu'aux épitaphes et perdent leur caractère magique en même temps qu'ils changent de support.

Les runes
À l'origine, les runes e présentaient sous la forme de traits gravés ou d'encoches sur des baguettes de bois. C'est en effet le bois, le matériau noble et vivant, qui fut le plus utilisé. On a également retrouvé de nombreuses inscriptions burinées dans la pierre et en particulier sur les menhirs qui avaient des vertus surnaturelles, dès lors qu'ils étaient utilisés au cours des cérémonies religieuses et funéraires. La rune se grave ; sa puissance dépend de son support : granit, bois, fer, pierres semi-précieuses, etc.
Des inscriptions runiques étaient aussi composées sur les objets magiques, les épées ou autres équipements guerriers, afin d'en augmenter l'efficacité. C'était une façon de communiquer avec les dieux et d'invoquer leur protection.
Les runes permettaient aux peuples d'Europe du Nord d'être en relation avec les dieux afin d'essayer de contrôler les tempêtes, la foudre, etc. Mais elles étaient aussi consultées pour déchiffrer leurs messages, pour savoir où l'on devait enterrer un mort, pour connaitre le coupable d'un meurtre ou encore pour évaluer les dommages causés par des animaux : leur rôle divinatoire est celui qui demeure aujourd'hui.

Le chant runique
On trouve déjà le rapprochement du pouvoir runique à la magie dans un texte, "La saga des tueries de la bruyère : une mère, Thurid, veut inciter son fils Bardi, ainsi que ses frères, à venger la mort de leur frère assassiné. Tandis qu'elle sert de grosses parts de viande à ses fils pour le repas, elle critique leur inaction en marchant de long en large et en hurlant, leur fait honte, puis jette une pierre dans la nourriture en chantant :
"Je dis que les amoureux du son de la bataille
Jetteront bientôt les mots de honte sur Bardi.
Un conte sera fait de toi, dieu du vers des blessures,
Que tu n'as rien fait pour ton parent
Depuis longtemps démis,
À moins que toi, Seigneur de l'antique lumière
Couché au fond de l'océan, ne t'en occupes,
Et que les tourneurs de rôtissoire
Ne portent enfin une capuche rouge.
Que tous écoutent ce chant de mes chants !"
L'effet fut tel, qu'ils jetèrent plats et nourriture, enfourchèrent leurs chevaux et allèrent rendre justice.
Peut-on dire alors que le chant runique nommé le galdr, associé à la magie nordique, façonnerait l'avenir ? Thurid a "jeté une pierre" avant de chanter en hurlant et l'effet fut immédiat. Elle n'a pas fait usage des runes comme on pourrait le concevoir aujourd'hui, cependant les effets du galdr ont été magiques.

Le pouvoir runique
L'origine du mot rune provient de la racine indo-européenne ru, qui signifie secret, murmure, mystère. Les runes sont à la fois une écriture, un outil de divination, mais aussi de puissants talismans magiques. Cette écriture est définie comme une écriture religieuse antérieure au christianisme, chez les peuples scandinaves et germaniques, constituée de signes sacrés possédant un pouvoir secret.
La rune a une symbolique propre et une signification spécifique qui en font un outil de travaux magiques. Ainsi, l'on peut trouver des runes de fertilité, de bonne santé, de malédiction ou de mort. Elles ont été entourées de toutes sortes de rituels ou de superstitions. Il leur a été attribué le pouvoir de ressusciter les défunts. Chacune d'entre elles est associé à une force. Voici leurs vibrations :
Mannaz - l'homme, l'humanité, la progression
Gebo – l'union, l'acte sexuel, la générosité, l'hospitalité
Ansuz – le messager, la parole, la bouche, le chant
Othila – la séparation, le repli, l'éclipse
Uruz – l'aurochs, la force, la femme, la mère, la sagesse
Perth – l'initiation, le guide, le mystère, la découverte
Nauthiz – la résistance, la douleur, la tempérance
Inguz – les commencements, la fécondité, le renouveau
Eihwaz – la défense, l'attente, l'obstacle ou le retard
Algiz – la protection, l'élan, l'opportunité
Fehu – les acquis, le bétail, la nourriture, l'abondance
Wunjo – la joie, le plaisir, la nouvelle énergie
Jera – la moisson, la terre, le soin, l'attente
Kano – le feu, la torche qui chasse l'obscurité
Teiwaz – l'énergie conquérante, la victoire
Berkana - la croissance, la naissance
Ehwaz – le cheval, la transition, le passage
Laguz – le courant, l'eau, les pouvoirs occultes
Hagalaz – la grêle, l'air, la perturbation
Raido -  le voyage, la roue, l'expérience et l'initiation
Thurisaz – la prudence, le danger, l'épine, le marteau
Dagaz – la percée, l'aube
Isa – l'immobilisation, la glace
Sowelu – la plénitude, le soleil, la victoire

Les druides
Le druide est un prêtre celtique (également gaulois). D'après le sens des syllabes premières qui l'ont composé, ce mot signifie "le savant". Le druidisme est un culte, une religion et une doctrine. Fondamentalement ancrés dans la nature qui les entoure, les druides œuvrent à l'harmonisation des rapports entre les hommes et celle-ci…
Dans l'organisation druidique, les devins sont ceux qui s'occupent bien évidemment de la prophétie, mais aussi du bien-être de l'âme avec la spiritualité et du corps avec la médecine. Ils transmettaient leur doctrine oralement, afin que les écritures n'en répandent les secrets.

Leur croyance
Les Celtes pensaient que l'âme est immortelle, qu'elle transite d'un corps à l'autre. Ce pourquoi ils ne craignaient pas la mort. Lorsqu'il quitte le monde terrestre, le défunt se rend sur une île paradisiaque où il continue de boire, de manger, de guerroyer, etc., avant de réapparaître un jour dans le corps d'un nouveau-né.
En attente d'une future réincarnation, le défunt assimile les épreuves vécues sur terre, l'acquis de ses expériences dont il peut faire profiter un druide qui se mettrait en contact avec lui. Pour cela, le prêtre entre en transe grâce à la méditation, quitte son corps et voyage dans "l'Autre Monde"
Sous la forme d'oiseaux, messagers de l'au-delà, les Esprits se manifestent aux hommes dans leurs rêves ou sur terre.

La magie druidique
Plantes, produits naturels, incantations sont les matières premières de la magie druidique. Il était dit, par exemple, que s'immerger dans le lait de 120 vaches blanches non cornues guérissait des blessures, que le gui doit être coupé en fonction du calendrier lunaire avec une serpe d'or, que la pomme permet de rester en contact avec l'Autre Monde, que les bois de chêne, d'if ou de sorbier sont puissamment magiques. Le druide possède un pouvoir sur les éléments naturels tels que l'eau, le vent, la terre et le feu.
Pour pratiquer magie et divination, les druides utilisaient une "baguette magique", simple baguette de coudrier qui pouvait métamorphoser les humains. Avec du bois d'if, ils rendaient la justice ; si la baguette tombait au fond du chaudron, l'homme devait être jugé coupable ! Avec un maillet, le prêtre pouvait déclencher éclair et tonnerre ; il usait de talismans, d'amulettes, de coquillages, de figurines, de morceaux de corail, d'un chaudron magique contenant des élixirs, de l'hydromel, etc.
Un œuf de cristal donnait un pouvoir guérisseur à l'eau qui coulait dessus, l'œuf de serpent faisait gagner les procès. L'éclat des roues divines, que seuls les sages pouvaient dominer, rendait sourd et aveugle. Les pierres levées ont été dressées par des dieux, mais un tas de pierres ordinaires formaient un autel où les amoureux formulaient leurs vœux. Quant aux pierres magiques, une fois recouvertes d'eau, elles pouvaient produire vent et pluie...
Les druides avaient le pouvoir de provoquer les vents pour faire reculer les ennemis ou de transformer le paysage en une armée imaginaire qui semait la panique chez l'adversaire. Ils savaient provoquer le brouillard pour camoufler leurs armées en marche !

Les guides
Les druides demandaient l'inspiration, l'avis et les directives aux différentes strates du monde naturel, y compris à tous les animaux qu'ils vénéraient pour leurs particularités, par exemple :
L'abeille enseigne la vie en communauté
Le cerf renforce dignité et assurance
Le chat permet d'observer une situation avec calme
Le cheval apporte énergie et vitesse
Le corbeau résout tous les conflits enfouis dans l'inconscient ou issus du passé
Le cygne représente la capacité à voyager d'un monde à l'autre
La grue guide les voyages d'exploration intérieure
L'ours rend puissant en associant force et intuition
Le renard offre sa ruse et sa diplomatie
Le roitelet apprend l'humilité et la beauté des petites choses
Le sanglier développe l'esprit guerrier
Le saumon conseille de retourner vers les origines
Le serpent représente les morts et renaissances successives
Le taureau donne l'énergie nécessaire pour surmonter les problèmes en tout genre.

***
Régine de Saint-Arnauld
Le tour du monde de la magie
Éditions Marabout

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...