vendredi 20 avril 2012

La véronique et les animaux


La véronique et le cerf
La véronique a reçu son nom d'un roi, qui fut, durant treize années, malade de la lèpre et qui sentait très mauvais. Le roi avait un chasseur. Celui-ci eut l'occasion d'observer un cerf mordu par un loup et dont une des pattes arrière était devenue presque lépreuse. Le cerf se dirigea vers un chêne auprès duquel poussait la racine de véronique, il en mangea souvent et en grandes quantités, s'y frotta fortement, jusqu'à saigner puis s'allongea dessus. le chasseur remarqua, huit jours plus tard, que le cerf se grattait à un autre endroit mais que sa patte était entièrement guérie, même si aucun poil n'avait repoussé.
Aussitôt le chasseur remplit un cuveau avec cette sève, se rendit chez le roi et le pria d'accepter de se prêter à ses manipulations. Après avoir obtenu son autorisation, il enduisit une des jambes du roi et la lava. Celui-ci sentit sa jambe devenir plus sensible et plus fragile et, comme elle lui faisait mal, il fait allumer une lumière pour pouvoir surveiller sa jambe durant la nuit. Et le lit fut plein de croûtes. Quand le roi vit cela, il fut rempli de joie et se fit enduire avec le suc de la plante la jambe, puis tout le corps, jusqu'à être complètement guéri. A cause de ces propriétés, la langue allemande donne à la véronique le nom de Grundheil (qui guérit profondément).

Le lion et la véronique
On écrit que quand un lion est empoisonné par un petit ver, plus petit qu'un scorpion, qui peut tuer ses petits en les piquant, il essaie de se procurer cette herbe et la dépose sur les blessures après l'avoir mâché. A partir de ce moment, les petits ne sentent plus les méfaits du poison et guérissent.

Comment les ours apprécient la véronique
Quand ils peuvent se procurer la plante, les ours la mangent car elle les fait maigrir et les rend pleins d’entrain. C'est pour cela que la décoction de véronique rend l'homme courageux et plein de joie de vivre et d’allant.
Quand un ours aperçoit des bœufs, il veut s'emparer du plus gros et il est tout triste de ne pouvoir rien faire. Mais dès qu'il mange la plante, il est immédiatement plein de forces et  d’appétit et peut attaquer le bœuf sans peur.
L'ours malade mange des fourmis pour retrouver la santé. Comme il en mange plus qu'il ne peut en digérer, il a de la fièvre, des vertiges et peut s'évanouir. La véronique est le moyen purgatif qu'il a trouvé pour guérir.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...