mardi 17 janvier 2012

La barque


Petit bateau, mû à la voile ou à la rame, la barque symbolise le passage, concentre les possibles et la vulnérabilité du destin humain.

Traverser et voguer...
Moyen de navigation, la barque est le symbole de la traversée et spécialement du passage de la vie à la mort : la barque de Charon, la nautonier des Enfers, conduit les âmes d'une rive à l'autre du Styx, et, dans certains tombeaux égyptiens, des modèles réduits de barques permettaient à chaque défunt de rejoindre l'au-delà.
Voguant sur la mer, la barque est le symbole de la fragilité face aux éléments, comme il est dit dans une parabole de l’Évangile, selon saint Matthieu : c'est pendant une traversée sur une barque harcelée par les vagues que les disciples de jésus voient celui-ci leur apparaître marchant sur l'eau. Pierre tente de le rejoindre et manque de se noyer. Ici la barque symbolise la communauté en route vers la rive païenne, elle est le lieu du passage d'un état de la conscience à un autre ; à leur descente de la barque, les disciples ne sont plus tels qu’ils étaient lorsqu'ils y sont montés.

... au gré des flots
La mythologie et la vie des saints regorgent d'esquifs livrés à eux-mêmes, sans voiles ni gouvernail face aux puissances du chaos, fragiles comme le couffin de Moïse flottant sur le Nil, mais toujours surmontés par la main de Dieu, qui les protège et les guide. Citons pêle-mêle saint Marcoul voguant vers Jersey sans mât ni voile, saint Jacques, dont le corps décapité et sans  tête, déposés dans une barque , iront de la Terre sainte jusqu'à la côte galicienne. Quant à saint Nectaire, la légende dit qu'il aurait franchi le Tibre dans la barque même du diable.
Le thème de la navigation à l'aventure est un mythe celte récurrent : pour expier sa faute, un héros est mis dans une embarcation ingouvernable, à la merci du destin. Une telle ordalie est en jeu dans le mythe de Tristan et Iseult, où, après sa blessure, Tristan sera placé sur une barque et abordera l'Irlande. C'est pour combattre le hasardet le mauvais œil que la tradition peint des yeux sur les embarcations et les bateaux de pêche, comme cela se fait encore au Portugal et à Malte.

Sombrer ou se sauver
Faite de bois, de peau, de roseaux, matériaux qui renvoient à autant de significations, la barque est un symbole très polyvalent. Elle figure le péril humain, mais recèle aussi des vertus de salvation, de fécondité au sein même de la tempête et de la colère aquatique.
Dans le mythe grec du déluge, retranscrit dans l'Eneide de Virgile, ceux qui montent dans les barques pour essayer de sauver leur vie font naufrage sur les montagnes transformées en récifs, à l’exception d'un petit bateau dans lequel se sont réfugiés le fils de Prométhée et sa femme.
Protégés, et en même temps proches du danger, les occupants de la barque forment une réduction du monde, et la barque, un microcosme, à l’image de l'Arche de Noé. Fragile et protectrice à la fois, bercée par les flots, la petite embarcation rappelle autant le bercement maternel que la barque mortuaire, et symbolise la traversée de la vie.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...