samedi 3 mars 2012

Le kelpie


Le kelpie - de kelp, "varech" - est un monstre marin anthropophage, doté de griffes d’acier, qui prend l’apparence d’un beau cheval blanc ou gris pommelé.
On le trouve en Écosse, dans certains cantons allemands ainsi qu’en Islande, ou on le nomme vatnahestur. Paissant tranquillement l’herbe de la rive, il attend qu’un passant s’approche de lui pour le monter.
Comme le cheval mallet, il s’élance alors au galop pour entraîner sa victime au loin, pour la dévorer ou la noyer, à la façon du drac provençal.
Il se confond avec le gueular du Morvan, la vogeotte du Doubs, le culard de l’Yonne, du Nivernais et de la Champagne, la came aquoire du Blaisois, le ceffyl dwr du pays de Galles, le shoopiltee des îles Shetland, ou le tangie ou tang des Orcades.
Le kelpie porte souvent une bride magique ; il suffit de la lui ôter et de la remplacer par une autre pour avoir tout pouvoir sur lui.
Il est même possible de le contraindre à d’épuisants travaux, comme de tirer d’énormes rochers destinés à édifier un château.
Mais la bride à peine enlevée, le kelpie se jette à l’eau après avoir proféré une malédiction sur son tortionnaire, qui se réalisera, hélas ! à coup sûr.
le kelpie est également connu pour être un vil séducteur qui enlève les jeunes filles trop crédules. Le seul moyen de l’éloigner est de brandir une branche de sorbier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...