vendredi 23 septembre 2011

Les ronds de danse


 Les endroits où la tradition populaire place les ébats des divinités champêtres ou des personnages qui se rattachent au monde infernal, ont en effet souvent une forme circulaire, et c'est vraisemblablement cette circonstance qui les a fait considérer comme ayant en quelque sorte servi de salle de bal. Ordinairement cet espace présente une aridité exceptionnelle.

Dans l'Aveyron, et dans un assez grand nombre d'autres pays, l'herbe ne croît plus où les fées ont dansé, ces lieux s’appellent le Bal des fées.

A Saint-Cast, dans les Côtes-du-Nord, on désigne sous ce nom le terrain où les bonnes dames venaient jadis former des rondes, et qui est complétement dénudé ; elles se réunissaient aussi chaque nuit au Rond des Fées, dans al commune de Saint-Sylvestre (Cantal) et elles répondaient aux personnes qui venaient les interroger.

Dans les Ardennes, l'herbe ne pousse jamais au Rond de la Dame ; jadis les fées venaient danser au clair de lune : une nuit d'été, un paysan se leva, croyant qu'il était temps d'aller à la moisson, et, arrivé à cet endroit, il vit des formes blanches qui dansaient en rond. Il s'approcha, et les fées lui demandèrent quelle heure il était.
- Trois heures du matin, répondit le paysan
- Imbécile ! crièrent les fées, s'il était trois heures du matin, tu ne nous aurais pas trouvées ; passe ton chemin !

A Warloy-Baillon (Somme), les fées tenaient autrefois leur sabbat au Champ des Fées, où un grand espace circulaire complétement inculte marquait le théâtre de leurs danses nocturnes.

A Orvilliers (Aube), les paysans disent que les fées ont dansé le sabbat dans des sortes de cercles où les moissons ne poussent pas ou poussent mal.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...