mardi 26 juillet 2011

Les fées de Landaville

Légères et vaporeuses, les fées de Landaville semblaient voler à la surface du sol. Leur silhouette était si transparente que l'on pouvait voir au travers.
Pour se rendre dans leur demeure souterraine, il fallait dénicher les trous d'accès dissimulés sous des souches d'aubépines. Elles habitaient un palais souterrain, aux multiples pièces, dont la splendeur valait celle des plus belles églises. Le plafond était recouvert d'étoiles multicolores qui donnaient de la lumière comme en plein midi et les murs étaient ornés de miroirs tellement brillants qu'on pouvait les fixer bien longtemps.
Insouciantes et gaies, ces fées passaient leur temps à chanter et à danser.
Bonnes envers les humains, elles ne manquaient jamais de leur rendre service. Une brebis, ou une vache était-elle perdue ? Durant la nuit, une fée la ramenait devant la maison de son maître qui la récupérait, tout heureux au matin. Et quand les paysans travaillaient durement aux champs, elles leur apportaient des tourtes ou des prunes.
Mais, à Landaville comme dans le reste des Vosges, les fées ne résistèrent pas aux lectures de l’Évangile selon Saint Jean. Au lieu de quitter les lieux, elles demandèrent à Dame Nature d'être changées en taupes. Depuis lors, elles se vengent en ravageant les potagers du pays.

***
D'après "Sur la trace des fées"
de Marie-Charlotte Delmas
Éditions Glénat
***
Légende des Vosges
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...