lundi 26 septembre 2011

Décoctions, infusions et macérations


Depuis les temps les plus reculés, l’homme connaît les vertus bénéfiques des plantes, des feuilles, des fleurs, des racines, des écorces, des bourgeons, de tout ce que le monde végétal peut offrir pour aider à soigner les maux. Mais pour obtenir des remèdes efficaces, il faut savoir extraire les principes actifs des plantes afin de les maîtriser au mieux. Plusieurs techniques existent, qui ont traversé les siècles avec succès.

La tisane, un antique remède
L'utilisation des plantes sous forme d'infusions, de décoctions ou de macérations est le fruit de milliers d'années d’expériences humaines, depuis les sumériens en passant par les Grecs et les Romains, les Indiens, les Égyptiens, les Perses ou les Chinois.
L'ayurvéda, médecine traditionnelle indienne, est un système thérapeutique fondé sur les plantes, qui présente de nombreuses similitudes avec la phytothérapie chinoise, considérée elle-même comme la plus ancienne médecine du monde, et dont la pratique n'a jamais cessé.
Aujourd'hui, la phytothérapie a retrouvé une place de choix à côté de la médecine classique, car les plantes agissent dans la douceur et dans la durée.

La macération
Pour extraire les principes actifs d'une plante, on peut aussi laisser celle-ci en contact plus ou moins longtemps avec un liquide chaud ou, le plus souvent, froid : de l'eau, mais parfois aussi du vin ou de l'alcool.
La "liqueur de sauge", aux vertus stimulantes et qui accroîtrait la mémoire et les capacités d'assimilation du cerveau, s'obtient de cette façon :

La recette :
Hachez 50 cl de sauge fraîche à l'aide d'un robot, ajoutez 1 litre de vin rouge, mixez et versez dans une bouteille hermétique ; laissez macérer pendant 10 jours et filtrez.
Buvez 1 cuillerée à soupe par jour de ce "vin à la sauge" dilué dans 1 verre d'eau tiède.

L'infusion
Cette méthode d'extraction des substances bénéfiques d'une matière végétale, principalement les feuilles et les fleurs, est d'une extrême simplicité : il suffit de verser de l'eau bouillante sur des herbes, fraîches ou séchées, que l'on retire ensuite au moyen d'un filtre après 5 à 10 minutes de repos. C'est d'ailleurs le synonyme le plus courant de "tisane".
Le tilleul qui calme la nervosité, la verveine qui apaise les migraines, la camomille qui aide à digérer : autant d'exemples usuels d'infusions parfumées.

La décoction
C'est la méthode que l'on utilise de préférence pour extraire les substances d'une matière végétale plus dure que les feuilles ou les fleurs. Il s'agit alors de racines, de tiges, de graines ou de baies, qui sont d'abord broyées ou coupées en petits morceaux, puis placées dans de l'eau froide ; le tout est porté à ébullition de 10 minutes à 1 heure avant d'être filtré.
La décoction contient souvent une plus grande quantité de principes actifs de la plante que l'infusion.

Filtrer avant de boire
Macération,j infusion ou décoction ont toutes les trois pour but d'extraire les principes actifs des végétaux. Ce sont par ailleurs des procédés courants en cuisine et qui ne présentent aucune difficulté de réalisation.
Quelle que soit la préparation, le liquide obtenu est en général filtré avant d'être bu. Bien souvent, on lui ajoute en quantité modérée du sucre ou du miel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...