vendredi 17 juin 2011

Lutins de la Saint-Jean

Les époques des solstices d'été ou d'hiver qui, en d'autres endroits sont marqués par des merveilles, ne semblent guère connues des forestiers. On en rencontre pourtant la trace en Gascogne. Un homme qui, la nuit de la Saint-Jean, s'était endormi dans une forêt de la Grande-Lande au pied d'un sapin, se réveilla à minuit entendant des cris qui partaient du haut des arbres et de sous terre ; il vit tomber des esprits de toutes formes, mouches, vers luisants, etc. et de terre, avec des lézards, des grenouilles, ou des salamandres, sortaient des formes d'hommes et de femmes, hautes d'un pouce et vêtues de rouge, avec des fourches d'or à trois pointes, et ces esprits chantaient en dansant :

Toutes les herbettes
Qui sont dans les champs
Fleurissent et grainent

Le jour de la Saint-Jean

Et leur bal dura jusqu'à l'aube.

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...