vendredi 8 janvier 2010

L'homme rouge anthropophage

Il y eut jadis dans la forêt d'Ardennes un ogre appelé l'homme rouge. Une jeune fille qui allait en pèlerinage à Attigny avec une de ses compagnes, se perdit en traversant la forêt. Comme elles cherchaient à retrouver leur chemin, elles virent venir un homme tout de rouge habillé et lisant dans un livre sans lettres, qui leur dit :
- Vous êtes égarées, mes belles filles, suivez-moi
Après avoir marché deux heures, elles arrivèrent à une maison que cachaient de grands rochers et des arbres épais. Elles y entrent et voient un homme rouge faisant cuire des membres humains, dans un immense chaudron. Elles veulent fuir, mais la porte était déjà fermée.
- Où iriez-vous ? leur dit l'homme rouge, il fait noir, vous vous perdriez encore dans les bois, montez vous coucher
C'est ce qu'elles firent ; mais elles ne s'endormirent pas, car  elles avaient peur et les ogres mangeaient d'une façon bruyante. Puis, le repas terminé, ce fut un bruit de couteaux qu'on aiguisait ; heureusement, les jeunes filles purent s'échapper par la lucarne, au moment où l'homme rouge entrait dans la chambre pour les égorger.

Le roi de la forêt de Broécliande était un immense géant tout noir n'ayant qu'un pied et qu'un oeil, auquel obéissaient docilement les bêtes de la forêt ; d'un cri, il le rassemblait auprès de lui, et les lançait, s'il voulait, contre ses ennemis.

Autrefois, les jeunes filles d'Emordes tiraient au sort chaque année pour savoir laquelle irait trouver un géant qui l'attendait au milieu de la forêt. Un jour, un chevalier intrépide ayant rencontré une de ces victimes éplorées, l'accompagna et tua le monstre.

Dans certains bois des environs de Dôle, on voit la nuit, tantôt un personnage qui se livre à la méditation, tantôt un homme grave en apparence qui guette l'occasion d'enlever les femmes pour les entraîner dans les bois de la Fau. Une petite forêt du Jura bernois est hantée par Jean des Côtes. C'était un sorcier dont les habitants brûlèrent la ferme ; il apparaît de temps en temps pour attraper les femmes dont il abuse.

L'homme de fer


Le bois de Couasse en Auvergne était fréquenté par l'homme de fer qui, passant à travers, brisait les chênes et les sapins comme des allumettes.
C'est dans la forêt que les contes littéraires, et parfois aussi ceux du peuple, placent le séjour de l'ogre qui mange les petits enfants, et même les adultes. Des personnages qui lui sont apparentés figurent dans des légendes locales.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...