mercredi 6 janvier 2010

Les hommes de feu


Dans plusieurs pays, ces "hommes" servent à expliquer des phénomènes de la forêt, dont les rustiques ne se rendent pas facilement compte.
En Berry, les reflets du soleil couchant sous les grands ombrages ont donné naissance à l'homme de feu ou de fer rouge ou simplement de bois de vergne, qui court de tige en tige, brisant ou embrasant. C'est lui qui, dans la nuit, allume ces terribles incendies où sont dévorés des forêts entières.
L'homme de feu est aussi nommé Casseu de bois. Il prend diverses apparences et joue divers rôles, selon les localités. Il n'est pas toujours flamboyant et incendiaire et se fait entendre plus souvent qu'il ne se montre. Dans les nuits brumeuses, il frappe à coups redoublés sur les arbres, et les gardes, croyant qu'ils ont affaire à d'audacieux voleurs de bois, courent au bruit et aperçoivent quelquefois le pâle éclair de sa puissante cognée. Mais ces grands arbres que l'on entendait crier sous ses coups, et qu'on s'attendait à trouver profondément entaillés, n'en portaient pas la moindre trace.
Le Casseu ou le Coupeu ou le Batteu, car le fantôme porte tous ces noms, est quelquefois le génie protecteur de la forêt qu'il a prise en affection ; il faut se garder de toucher aux arbres sur lesquels il a frappé pour avertir de sa prédilection.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...