jeudi 28 octobre 2010

Les incantades


Dans le pays de Luchon, un grand nombre de pierres sont habitées par des génies que l'on nomme incantades.
Quand le principe du bien et celui du mal étaient en guerre, certains esprits ne voulurent prendre parti ni pour l'un ni pour l'autre.
Après sa victoire, Dieu garda avec lui les bons anges dans le ciel, précipita les démons dans l'enfer, et pour punir les esprits qui avaient gardé neutralité, il les exila sur terre, où ils doivent se purifier par de fréquentes ablutions. Ces esprits, moitié anges et moitié serpents, sont les incantades. Chaque incantade habite une pierre sacrée ; il lui est défendu de s'en éloigner. On en a vu, on en voit encore faisant leurs ablutions dans la source voisine, y lavant leur linge plus blanc que la neige, et l'étendant ensuite pour le faire sécher sur les rochers de la montagne. Ces génies font parfois le bien, jamais le mal. Si l'on en voit plus guère aujourd'hui, c'est que la plupart, s'étant purifiés, ont pu retourner au ciel.

Le Cailhou de Sagaret est la demeure d'un génie ou incantade qui entre et qui sort par le cintre qui surmonte la porte taillée dans le granit. Plus d'une fois on l'a surpris se baignant dans la source intarissable ou y lavant son linge. La nuit on l'entend chuchoter des paroles mystérieuses. Nul ne s'approche de la pierre pendant les ténèbres ; mais le jour on va prier devant elle; on la touche avec vénération, on applique ses lèvres contre son sommet pour parler au bon génie et on colle son oreille pour entendre sa réponse, car il converse avec ses fidèles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...