mercredi 7 juillet 2010

Le génie des pierres


A trois lieues environ de la petite ville de Bitche, sur un des plateaux des basses Vosges, point de partage des eaux de la Moselle et du Rhin, se dresse encore aujourd'hui le beau menhir du Breitenstein. Cette pierre, haute de sept mètres, fut, d'après la tradition locale, menacée de destruction ; mais au moment de succomber, le génie qui y résidait appela à son secours celui d'une autre pierre située dans un bois voisin.
La fée qui y séjournait sortit immédiatement du bloc énorme, se mit à voltiger autour du monolithe et dispersa les malheureux aventuriers qui tentaient de le déraciner.

Cette légende populaire, cet appel de ces deux pierres aux défenseurs, se retrouve également en Bourgogne, avec quelques variantes.
Un seigneur de l'ancien temps voulut ainsi abattre un jour le menhir de Pierre-Pointe. Il fit attacher des cordes au sommet et atteler plusieurs paires de boeufs. L'énorme pierre commençait à s'incliner lorsque la fée du bloc s'échappa sous la forme d'un pigeon blanc et lança en patois du pays cette invocation à une autre pierre, la pierre Sarrasine, située plus loin dans le bois :
" Saraïenne, mal boune vouaïenne, si tu ne vins pas à mon aide, les bœufs devez Pierre-Pointe m'ameunent"
A l'instant même, les cordes se brisèrent et les bœufs affolés, s'enfuirent dans toutes les directions. La monolithe est resté debout et brave aujourd'hui encore les hommes et le temps.

***
D'après "Pays lorrain" paru en 1906
La France Pittoresque, N° 7 de juillet/août/septembre 2003

***
Image :Menhir de Breitenstein
tiré du blog :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...