mercredi 30 juin 2010

La résidence des nains

Comme les autres monuments mégalithiques, les tumulus sont la résidence de nains, surtout en Basse-Bretagne.
A Coat-Bihan, on appelle les barrows châteaux des Poulpicans.
Un beau tumulus à Saint-Nolf est la retraite des Bolégueans ou Poulpiquets, suivant l'abbé Mahé, des Poulpicans, qui y pratiquaient des terriers comme des lapins.
On assure même que ce fut autrefois leur capitale, et qu'ils y vivaient par milliers ; mais le malheur des temps a tellement diminué la tribu que c'est à peine si l'on voit deux ou trois de ces nabots par semaine. Les impiétés que commit le Révolution et les guerres civiles, les firent émigrer avec les nobles du pays, et l'on sait qu'une fois partis, ces bons petits hommes ne reviennent plus. 
Autrefois, lorsqu'on avait perdu quelque chose, il suffisait de se rendre à leur résidence au commencement de la nuit et de dire : "Poulpican, j'ai perdu tel ou tel objet". Le lendemain on le trouvait à la porte.
Les paysans qui venaient à la tombée de la nuit, près d'un tumulus de Kerfolben à Vieux-Bourg-Quintin (Côtes du Nord.), sous lequel demeurait un Korandon, et lui demandaient une paire de bœufs, les trouvaient le lendemain à l'aube, au pied du tumulus, liés sous le joug.
Ces bœufs étaient entièrement noirs; mais il fallait avoir soin, dès que le jour baissait, de les reconduire à l'endroit même où on les avait pris, et l'on devait mettre sur le joug cinq sous pour le Korandon.
Dans l'Allier, le Foulet n'était pas aussi bienveillant et il prenait plaisir à venir cravacher les chevaux sur la plate-forme du tumulus de Saint-Loup à Varennes.

***
Le poulpican est aussi un objet de poterie. La légende dit : "Faites un vœu puis allumez la bougie qui se trouve dans mon ventre... Cette bougie consumée, votre vœu sera exaucé !".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...