mercredi 9 septembre 2009

La salaison de la mer

La Mer est une sorte de personnage auquel on parle, qui peut se déplacer et qui a tous les sentiments d'un être humain. On retrouve cette conception en diverses circonstances et elle est aussi apparente dans les expressions par lesquelles on désigne ses différents états.

Pendant l'absence d'un capitaine au long cours, un puissant seigneur avait enlevé sa femme ; la Mer indignée de ce rapt, submergea le château où il la retenait prisonnière, mais eut soin d'épargner la dame. A son retour, le capitaine vint remercier la Mer, et lui dit que, si elle voulait le suivre, chacun admirerait désormais le goût de ses eaux. Elle accepta et il la conduisit dans un pays rempli de carrières de sel : c'est en les baignant qu'elle a acquis la salure qui lui est particulière.

On croit au reste en Haute-Bretagne, où cette légende a été racontée, que la mer recouvre des montagnes de sel, et dans la baie de Saint-Brieuc, on assure que sous ses flots gisent des volcans, toujours en éruption, qui vomissent des flammes et du sel.

Les pellicules

Lotion à l'arnica
20 gouttes de teinture d'arnica, ½ litre d'eau de pluie, ou d'eau minérale, 1 bol d'orties séchées réduites en poudre (au moulin à café électrique), ½ l d'alcool à 90°.
Mettez le tout dans un bocal, les orties d'abord, puis l'eau, puis l'alcool.
Laissez macérer 3 jours au soleil.
Passez le liquide et ajoutez-y alors la teinture d'arnica.
Frictionnez le cuir chevelu avec cette lotion après chaque shampooing.

Lotion au sel fin
Saupoudrez-vous le crâne de sel fin, frottez, et allez vous coucher avec la tête salée.
Le lendemain matin, brossez.
Pour que cette salaison soit efficace, il faut recommencer l'opération au moins trois jours de suite.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...