jeudi 18 juin 2009

La mort de la fée et la disparition du lac

Le sort d'un lac de la vallée d'Aoste, non loin des chalets de Prez, était en quelque sorte lié à celui d'une fée ; il était sous la protection de cette fée, ni bonne, ni méchante, qui ne se laissait voir à personne, se transformait en bête, et se manifestait surtout par son chant mélodieux.
Sa forme la plus habituelle était celle d'un reptile.

Un chasseur ayant aperçu sur une roche un grand serpent dont la robe brillante étincelait au soleil, et qui se mirait dans l'eau, le prit pour un dragon dévastateur, et tira sur lui. L'animal, blessé à mort, tomba dans le lac qui devint tout rouge de sang ; ses eaux diminuèrent depuis cet instant, si bien qu'au bout de quelques heures il était à sec. En mourant, la fée du lac l'avait épuisé.

***
Illustration : Susan Seddon Boulet

Origines de la Brière


La Brière, vaste terrain tourbeux qui couvre plusieurs milliers d'hectares
aux environs de Guérande (Loire-Atlantique),
était autrefois occupée par un jardin et un château
dans lequel se cachait un immense trésor.

Un sorcier qui le convoitait suscita une tempête,
l'eau monta, et le château fut détruit et remplacé par un marécage ;
mais le trésor poursuivi par le sorcier s'enfuit
sous la forme d'un "Krapado" (nain)
pour se blottir sous le dolmen de Crugo où il existe encore.

Voilà pourquoi on retrouve sous la Brière
des troncs d'arbres qui attestent son origine première.

D'après une autre version,
la Brière était autrefois une grande forêt.
Un sorcier souleva une tempête et tout fut détruit,
sauf un endroit appelé encore le Bois de l'Île.
Les habitants furent noyés :
il n'échappa au déluge qu'un taureau et une bonne soeur
qui se réfugièrent sur la butte du Bois de l'Île.

***
Pour en savoir plus sur La Brière
d'où est tirée la photo :


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...