mercredi 11 mars 2009

Les navires légendaires sous les eaux

Les marins parlent assez rarement des navires ou des objets qu'une puissance surnaturelle retient au fond de la mer. Pourtant on raconte, aux environs du cap Fréhel (Côtes-du-Nord), qu'un vaisseau enchanté se conserve intact sous les eaux de la baie de la Fresnaye : plusieurs récits, dont voici le plus complet, racontent à la suite de quelles circonstances il se trouve sous les eaux.

Un capitaine avait enlevé une jeune fille anglaise et l'avait cachée dans son bateau. Une fée, qui était sa marraine, voulut la délivrer, mais elle n'y réussit pas, car le capitaine était protégé par le diable, et le diable est plus puissant que les fées. Voyant que tous ses efforts étaient inutiles, la fée changea le ravisseur en chien et l'attacha au fond du navire avec une énorme chaîne, puis elle endormit sa filleule, la para de beaux vêtements, de bijoux précieux, et elle fit descendre le vaisseau au fond de la mer. Le diable, qui était présent à tout cela et ne pouvait l'empêcher, asura l'immortalité au capitaine, et lui promit que jamais celle qu'il aimait n'appartiendrait à un autre.
Les gens disent que si un prêtre, portant l'hostie, consentait à descendre sur la grève, un jour de grande marée, il pourrait délivrer la jeune fille. De temps en temps, quand la mer est très basse, on aperçoit quelque chose du navire ; mais on entend souvent les hurlements du chien ; ils font rage lorsqu'un bateau s'arrête à pêcher au-dessus du vaisseau où il est enchaîné ; il croit que l'on veut lui ravir celle qu'il aime, et il est prêt à dévorer les imprudents.

D'après une croyance de la côte morlaisienne, rapportée il est vrai d'un recueil de nouvelles, les navires sombrés grandissent d'année en année au fond de la mer ; dans les pays de Tréguier on croit qu'à l'endroit où ont coulé des vaisseaux richement chargés vivent des dragons qui les gardent.

Les habitants du littoral, voisins des endroits où se sont livrés des combats, connaisent des navires qui se découvrent aux très grandes marées seulement ; à Erquy (Côtes-du-Nord), vers 1850, c'était la corvette la Salamandre, qui s'était jetée à la côte pour échapper à une croisière anglaise, et dont la carcasse était hantée ; au milieu des récifs de la pointe du Raz, les pêcheurs croient voir la coque du Vengeur, bien que la bataille du 13 prairial ait eu lieu assez loin de là.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...