vendredi 11 décembre 2009

Le Hurleur incompris

Le Hurleur incompris, ou "Troll banni", toujours le cœur en fête, n'a qu'une idée en tête : sérénades, aubades et roucoulades... vous vendre sa salade. son défaut ? le bougre chante faux... archi-faux ! terriblement faux ! C'est question d'évolution. Parce qu'il sent très fort des pieds, la nature l'a doté d'un nez continuellement bouché, évitant que par sa propre odeur il soit lui-même incommodé. Résultat : il nasillonne et s'époumone comme un vieux mégaphone.

Même les Trolls, ses pareils, ne l'entendent pas de cette oreille. Chassé de sa communauté, le Hurleur incompris infeste tous les endroits où il peut zinzinuler sans crainte de se faire huer : cabarets abandonnés, théâtres désaffectés et, bien sûr, les studios d'enregistrement, du moment que les humains en sont absents. événement des plus rares, un "banni" a pu être enregistré par hasard. C'est un micro resté branché qui l'a révélé : ses terribles ritournelles atteignent les 120 décibels ! (Depuis, ce précieux document a disparu mystérieusement. pourquoi le cacherait-on ? à l'heure où nous écrivons, les soupçons se portent sur une star québécoise de la chanson qui n'aurait pas supporté la comparaison...)

Le Hurleur incompris se croise encore dans les déchetteries. Là, sous le regard d'un Bug le Gnome attendri (présenté plus tard), il prend volontiers des poses affectées dans les postes de télé détraqués.( A noter que le passage au 16/9e lui cause quelques problèmes, les écrans allongés le faisant apparaître bonnet plié...). On ne sera pas surpris de le trouver ici, décidément, en bonne compagnie : celle d'un autre lascar, nommé Bernard, dont les éructations lui servent d'orchestration...

Taille : sa répartie favorite : "Tu comprendras ça quand tu seras p'tit..." en dit long sur son format mini-mini...
Poids : Du simple au double en fonction de l'air dont cette demi portion se remplit les poumons.
Signe(s) particulier(s) : Avenant comme une peluche, du Voleur de doudous il est la coqueluche
Comment ne pas devenir sourd ? Qui, de loin, entend tintinnabuler la clochette qu'il porte au sommet de son bonnet, se hâtera de décamper avant que le Hurleur incompris ne s'égosille.


***
Tiré des Lutins en milieu urbain
AK Editions/Marhic/Roussel - juin 2003


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...