lundi 30 novembre 2009

Le baiser au reptile

Certains personnages qui figurent dans des contes proprement dits, ont été changés en reptiles par des fées, soit pour un temps déterminé soit jusqu'au moment où une certaine éventualité se sera produite.

La fille d'un seigneur de Haute-Bretagne doit rester tortue, à moins qu'elle ne trouve quelqu'un qui consente à se marier avec elle.
C'est aussi la condition imposée à la fille-grenouille d'un conte poitevin : un garçon, ayant entendu une voix mélodieuse, dit qu'il épousera celle qui parle si bien ; aussitôt une petite grenouille saute sur la croupe de son cheval ; grâce à elle, il sort vainqueur de diverses épreuves, dont la dernière consiste à amener la plus jolie fille du monde qui est précisément la grenouille, redevenue une belle princesse.
Dans un récit ardennais, un prince surpris par un orage frappe à la porte d'un château, qui ne lui est ouverte que lorsqu'il a promis d'épouser celle qui lui parle : or, c'est une petite grenouille qui lui aide à accomplir des prodiges analogues.

Le serpent d'un conte de la Haute-Bretagne, qu'une jeune fille a accepté de prendre pour époux, redevient un beau garçon lorsqu'elle a prononcé à l'église le oui sacramentel.
Un capitaine, désolé d'avoir perdu son navire rencontre dans un bois un gros crapaud, qui lui ordonna de faire construire une belle frégate, et de le transporter à son bord ; après de nombreuses péripéties, le crapaud reprend sa figure naturelle quand on lui a passé au doigt l'anneau pris à une vieille sorcière, et l'on voit une belle princesse, la fille du roi d'Angleterre, qu'une fée avait métamorphosée.

Dans un conte de l'Ille-et-Vilaine, un crapaud rajeunit un vieillard à la condition qu'il lui donnera une de ses filles en mariage ; il emmène sa femme dans une caverne où tout était splendide ; comme elle ne pouvait s'habituer à lui, il la quitte en lui donnant une baguette, qui a tout pouvoir ; grâce à elle un voleur se tranche lui-même la tête et aussitôt le crapaud qui, depuis des siècles, avait été métamorphosé, repend sa figure humaine.

La métamorphose ne cesse parfois que lorsqu'un jeune homme a consenti à donner plusieurs baisers à la personne enchantée qui se présentera à lui sous la forme repoussante de reptile.

En Lorraine, une princesse, changée en crapaud par une fée, ne pourra être délivrée que par un prince, élevé dans un berceau dont le bois proviendra d'un chêne planté par la fée : il faudra, de plus, qu'il l'embrasse trois fois ; le prince n'est pas encore venu ; la belle apparaît tous les sept ans et l'on entend ses plaintes dans la nuit du 30 avril au 1er mai.
Dans deux contes de Basse-Bretagne, une princesse changée en couleuvre, ou en crapaud, se montre près d'une fontaine à un jeune garçon, et lui dit que s'il veut l'embrasser trois fois, trois jours de suite, elle reviendra jeune et belle...
Pour s'assurer l'immortalité, un magicien se place dans un cercueil, en prenant chaque nuit la forme d'un reptile différent ; crapaud, serpent puis enfin salamandre, et il faut qu'un jeune homme donne un baiser à chacune de ces bêtes.
Un roi, métamorphosé en serpent par un magicien, repend figure humaine, quand, arrivé à un certain château, on retire de son corps la bâton qui avait servi à l'y transporter.

2 commentaires:

  1. La fille métamorphosée en crapaud
    Légende Lorraine (Conté par M. Kircher).
    Ceci est dit aux veillées du village de Morsbach, près de la montagne d'Hérapul, en Lorraine.
    F. DUINE, Revue des Traditions Populaires - RTP, t. 15-1900, p. 125
    Il était une fois une riche princesse qui eut le malheur d'offenser une méchante fée. Celle-ci trouva moyen de bannir de la ville son ennemie, et de la changer en crapaud. La jeune fille métamorphosée sera délivrée par un prince. Mais ce dernier devra être élevé dans un berceau, dont le bois proviendra d'un chêne, planté par l'enchanteresse, et, il devra réussir à embrasser trois fois la malheureuse bête, qui, à chaque baiser, grandira d'une manière prodigieuse.
    Et le prince n'est pas encore venu. La belle en détresse apparaît tous les sept ans, et l'on entend ses plaintes dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Votre m'est précieuse !! Quand j'ai commencé ce blog, je n'ai pas pu pour certains textes trouver les auteurs ou les explications.... Voilà un problème résolu pour celui-ci ! Un grand MERCI !!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...