jeudi 15 octobre 2009

La Danthienne

On connaît d'elle peu de chose.
Cette jolie lutine est apparue vers le milieu de la préhistoire, dès que les jeunes filles ont commencé à se parer. Sa venue coïncide avec la naissance du peigne d'os, du premier collier de bois, du premier diadème de fleurs tressées.
Malgré sa grâce et son physique avantageux, la Danthienne n'est pas une fée - à son grand regret, d'ailleurs ! Elle n'a pas de don particulier et malheureusement ne possède pas d'ailes, ce qui l'arrangerait pourtant beaucoup dans ses diverses acrobaties. En fait, cette petite nymphe se nourrit exclusivement de sucreries ; un rien la ferait soit-disant grossir et quand on voit ses hanches légèrement épaisses et ses mains un peu fortes, on l'imagine dodue sans peine, surtout que vêtue d'un maillot moulant, style justaucorps de cirque sur lequel elle coud dentelles et frou-frou, on peut lui reprocher facilement la cuisse un peu lourde et le derrière un peu encombrant !
Le mystère demeure néanmoins entier autour de ce lutin furtif et insaisissable, qui vit solitaire avec son seul reflet pour compagnon. On la signale surtout aux époques sophistiquées. Elle abonde aux 17e et 18e siècles, au temps des belles demoiselles et des marquises. Elle se fait oublier et réapparaît vers 1870, se raréfie pour ensuite envahir les armoires 1900. Boude. Revient en 1930. S'éclipse encore. Ignore l'arrivée des jeans, et timidement, se laisse séduire par le rétro...
Son activité principale, faire sa toilette !
Dès qu'elle se sait seule, elle sort de sa cachette et court boudoirs et greniers, ouvrant les tiroirs, tirant les rubans, les dentelles, dépliant les jupons, agrafant à sa taille tout l'éventail des soyeux falbalas. Elle adore se coiffer, se farder, jouer de la harpe avec les dents des peignes d'écaille, danser, nager dans les flacons de parfum, s'ébrouer au milieu des flots de poudre de riz, se mirer en mille facettes multicolores sur les cascades de pierreries scintillantes des coffrets à bijoux...
Mais qu'un moindre bruit l'alerte... et zoup, notre demoiselle regagne son coin, laissant derrière elle une belle pagaille !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...