mercredi 12 août 2009

Le lorialet

Le lorialet est un être surnaturel issu de la Mythologie européenne.

Il est souvent décrit comme un enfant né de l’union d’une femme et d’un rayon de la lune, ou bien de celle d’un homme et de la lune incarnée pour l’occasion dans un corps de femme.
Mais il existe d’autres sources, notamment celles de la mythologie gréco-romaine, qui stipulent que le Lorialet serait le descendant de l’unique fils de Séléné et d’Endymion parti vivre sur terre.

Oublions le cliché du pierrot au visage talqué. Le lorialet est reconnaissable par sa petite taille car on dit qu’il pousse mal, par ses traits mélancoliques d’enfant toujours en quête de quelque chose. Son visage est souvent décrit comme rond et pâle, son regard est lointain et ses cheveux tout ébouriffés.
Oublions également le domino blanc à pompons, la calotet noire, la mandoline et la fraise empesée. Il porte des vêtements souvent peu soignés, portés de façon débraillée et négligée car il ne se soucie guère de son apparence.
Sa durée de vie est variable, généralement il meurt avant d’atteindre l’âge adulte mais il peut tout de même atteindre ce stade à la condition qu’il s’expose suffisamment aux rayons de la lune. S’il réussit à devenir adulte son apparence vestimentaire sera soit complètement négligée soit au contraire il sera trop raffiné avec des allures de dandy mais toujours de façon exagérée et de peu de goût pour attirer sur lui les regards de la lune ou des fées.
Ami de la faune et de la flore, il est souvent suivi par les vers luisants, les phalènes, les éphémères, les lucioles, les hérissons et les champignons. Les chats l'apprécient !
Sa personnalité est complexe et empreinte d’une très forte mélancolie. Décrit comme quelqu’un de doux et de solitaire, de méditatif et de rêveur, le Lorialet ne se satisfait jamais de la terre et n’aspire qu’à retourner sur la lune qu’il considère comme son unique et véritable patrie. La plupart de ces êtres lunaires restent malheureux toute leur vie et n’arrivent jamais à connaître l’amour ou alors assez rarement. Si un Lorialet arrive à renoncer à la lune et à s’intégrer, exceptionnellement il aura la capacité de devenir un grand séducteur.

Le lorialet est doté d’un imaginaire foisonnant. Il a le don de connaître le passé et l'avenir mais ne l'exploite pas. Il est doué pour la musique, la peinture et l’écriture de nouvelles. Il apprécie les lucarnes, les tours, les greniers, les clairières et les mares lunatiques. En fait tous les lieux de silence lui sont source d’inspiration. Poète, musicien, vagabond ou chercheur de fées ; il percevra l’invisible, le passé et l’avenir et ses sentiments pourront s’extérioriser par la pluie et le beau temps car en plus de sa nature artistique, certaines légendes très anciennes ont attribué aux lorialets des pouvoirs tempestiaires c’est à dire qu’ils influenceraient inconsciemment le temps en fonction de leur humeur et des cycles de la lune. C’est d’ailleurs de ces légendes que le terme "lunatique" a émergé pour désigner une personne qui change facilement d’humeur.

On pourrait penser que les Lorialets sont en fait une représentation des enfants rêveurs et délaissés qui ne perçoivent pas très bien la frontière entre le monde réel et imaginaire. Issus de la lune ils ne songent qu’à y retourner car aucun autre endroit sur Terre ne saurait les rassurer et les rendre heureux. En psychologie le terme de Lorialet peut être utilisé pour désigner un enfant autiste qui refuse de vivre dans la réalité. Après ce terme peut être connoté de manière plus légère pour quelqu’un qui est « toujours dans la lune » qui s’adapte mal au monde qui l’entoure et ne pouvant physiquement rejoindre la lune c’est par ses pensées qu’il va se relier à elle.

De ces quelques exemples, le Lorialet nous apparaît donc comme un être attachant, solitaire, rêveur et profondément mélancolique. Il ne recherche que la quiétude d’esprit qu’il pense retrouver auprès de sa mère ou plus généralement au sein de son essence et de ses racines. Ce pèlerinage lui est souvent difficile, douloureux et dans la plupart des cas inaccessible tout au long de cette vie terrestre qu’il refuse d’intégrer. Ainsi le Lorialet peut faire partie de la famille des artistes qualifiés de "maudits" qui ont comme lui cette frustration d’appartenir à un monde qu’ils ne comprennent pas et qu’ils n’ont pas choisi…

5 commentaires:

  1. C'est la première fois que je lis un article détaillé sur ce petit être. Merci beaucoup. C'était très intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. En voilà une de découverte ... Je me sens assez proche de ce p'tit bonhomme ... Lunatique, étourdis, un peu artiste quand même, un poil négligé dans ma tenue vestimentaire, appréciant le calme et la sérénité, tout ces endroits de retraite ...
    J'ai adoré lire cette belle légende.
    Merci pour cette découverte que tu nous fais partager !
    Bien la bise !

    RépondreSupprimer
  3. quelle superbe présentation de ce petit personnage
    il faut que je cherche dans mon jardin
    j'en veux un chez moi :)

    RépondreSupprimer
  4. Tiens il me ferait presque penser à un de mes elfillous... Merci pour cette belle histoire.
    Bises elfiques

    RépondreSupprimer
  5. merci Arwen... ou quand parfois on laisse plus de place à l'écriture personnelle... hélas, ce n'est pas tous les jours... Snif !

    Olivier, Martine et Noémie...serait-ce que ce petit bonhomme vous a inspiré ?
    Si jamais vous le faites vivre chez vous, dites-le moi...
    Bisous tout plein

    Elephant gris... si tu le trouves dans ton jardin, surtout, dis le moi...

    Mes Elféebulations...je me méfierai de ton petit elfillou... peut-être est-ce vraiment un lorialet , qui s'ignore...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...