lundi 13 juillet 2009

Envolées funèbres


Après deux ans de souffrances et huit mois d'hospitalisations,
ma maman (et la grand mère d'Aby) nous a quittées le 3 juillet.....
Même si nous nous y attendions
et prions pour qu'elle puisse enfin reposer en paix,
la douleur n'en est que plus vive !

Tous nos dimanches et tous nos jours de congés ou de repos étaient pour elle :
l'accompagner, faire les démarches nécessaires,
rester avec elle le plus possible, profiter d'elle tant qu'on le pouvait encore...
jusqu'aux derniers moments de sa vie...
C'est pour cela que nous étions moins souvent sur vos blogs !
.

Deux jours après, le 5 juillet, ce fut au tour de notre chatte,
âgée de 18 ans que l'on a été obligés d'euthanasier...
Elle ne mangeait plus et ne buvait plus depuis deux jours...
De plus, elle s'est mise à maigrir énormément, mais vu son âge,
nul soupçon d'une maladie ne nous a effleuré tant elle était encore vive et alerte !
Comme les chats souffrent en silence,
impossible de savoir si elle avait quelque mal...

Deux âmes sont parties en deux jours...
et ma souffrance est insurmontable en ce moment...
Je suis remplie de tristesse et de vide...

Je voulais juste vous prévenir...
Ne vous faites pas de soucis,
les blogs ne sont pas fermés définitivement...
Je reviendrai comme promis, d'ici une semaine...

En attendant, promettez-moi une chose :
Si vous avez encore vos parents,
profitez d'eux au maximum...

De gros bisous à vous et à bientôt
Mélusine

10 commentaires:

  1. Je suis navré pour toi et Aby... l'essentiel est cet Amour que vous avez partagé jusqu'au bout..et tu as raison pour ton dernier conseil... je dois rendre visite aux miens très bientôt, à nouveau...

    Bises & belle Amitié à toi, à vous, chères Mélusine et Aby, en ce moment bien difficile... où le besoin de partager et de chercher la rive Amie nous est vital...

    RépondreSupprimer
  2. courage dans ce triste après, amie-fée.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis vraiment navrée pour vous deux. Cela fait beaucoup en tout juste deux jours.
    Il est arrivé la même chose à mon chat en mars.
    Je suis de tout coeur avec vous deux.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tombée par hasard un jour sur votre blog et depuis j'y vais régulièrement. Je viens de prendre connaissance de votre dernier message. J'ai vécu la même chose que vous il y a deux ans. Ma maman est partie le 23 juin 2007 6 mois après avoir appris qu'elle avait un cancer...
    Je sais ce que vous pouvez ressentir. Le temps pansera vos plaies même si aujourd'hui ça peut vous paraître inconcevable. Pour terminer et rebondir sur la dernière phrase du message, il faut profiter de ceux qui restent mais surtout il ne faut pas passer à côté des choses essentielles de la vie. Elle est trop courte.
    Amicalement
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  5. triste période que j'ai connu aussi, il faut laisser faire le temps.
    bon courage

    RépondreSupprimer
  6. Je ne savais pas, respect, plein de tendresse petite Sev dans mes baisers...

    RépondreSupprimer
  7. Merci à vous tous... Vous ne pouvez imaginer combien vos mots, vos pensées, me vont droit au coeur....

    Dourvac'h... Mon seul réconfort aura été de pouvoir aller jusqu'au bout de ce chemin difficile avec ma maman... ne la laissant jamais trop seule pour supporter son mal.
    oui... vos parents sont le pilier de notre vie... héritez-en pour ne pas oublier...
    Bisous Dourvac'h

    Isildinann... le courage, c'est auprès de vous que je le recherche et y puise jusqu'à plus soif... même si, pour l'instant, vous ne vous en apercevez pas...

    Elephant gris... merci à toi et merci pour ta présence !

    Arwen... Ceraines personnes ne pourront comprendre la perte également de mon chat... mais ces deux décès très proches, avec qui je passais la majeure partie de mes journées... c'est plus que je ne pouvais le supporter... maintenant, le vide est grandiose...
    Bisous à toi

    Evelyne... comme c'est gentil de vous joindre à nous et surtout dans ce moment difficile. J'ignore si ma maman se doutait du mal qui allait l'emporter car elle n'en parlait pas et nous ne voulions pas interrompre le peu d'espoir qu'elle pouvait peut-être en tirer... C'est d'autant plus dur qu'il fallait l'aider dans son propre acheminement...
    C'est vrai... profitez des autres, de sa famille de ses amis, des gens que l'on aime pour le leur dire avant qu'il ne soit trop tard... C'est essentiel...
    Bisous Evelyne

    Claude... merci... le temps est un ami à qui l'on peut tout dire et crier sa peine pour qu'il la transforme en heureux souvenirs.

    Le Pierrot... C'est bon de sentir ses amis...

    Douces pensées à vous tous !

    RépondreSupprimer
  8. A la recherche de contes je suis arrivée aujourd'hui sur votre blog magnifique et foisonnant; et j'ai trouvé le petit mot annonçant le départ de vos êtres chers. Même si au fond du coeur on sait qu'ils ne sont pas tout à fait partis, que le lien d'amour restera vivace à jamais, ça n'empêche pas le déchirement et la peine. Les mots sont pauvres dans ces moments mais recevez mes pensées et mes prières.

    RépondreSupprimer
  9. Chère anonyme... merci pour vos mots ! je ne suis pas venue depuis longtemps pour voir les commentaires, mais cela fait du bien de recevoir un peu de soutien, même 3 mois après, car la douleur se fait toujours ressentir...
    il faut dire qu'après m'être occupée des paperasses, des caisses, du notaire, des banques, etc... Voilà seulement maintenant que je peux me "reposer" et donc, penser...
    merci à vous

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...