mardi 16 juin 2009

Les trésors cachés

Les "boisiers" racontent souvent que des bûcherons, en abattant de vieux arbres, ont mis à découvert des cassettes remplies de monnaies, qui avaient été déposées entre leurs racines, ou que des étrangers, guidés par d'anciens parchemins, ont déterré de l'or ou de l'argent qui avaient été cachés autrefois : il y a quelques années, le bruit courut que des gens qu'on ne connaissait point dans le pays, avaient creusé la nuit au pied d'un gros chêne de la forêt de Haute-Sève (Ille-et-Vilaine) et y avaient trouvé un coffre sans doute plein d'espèces monnayées, dont on vit le lendemain, au milieu de la terre fraîchement remuée, les planches à demi pourries.

Le trésor de l'abbaye de Lucelle avait été enfoui, lors des événements de 1789, sous un arbre d'une petite forêt du Jura bernois ; le moine qui l'y avait caché ne put le retrouver quelques années après, l'arbre ayant été coupé ainsi que ses voisins ; on dit que son âme erre souvent dans la forêt à la recherche du dépôt qu'il avait placé sous les racines. Cse richesses ne sont pas, comme beaucoup d'autres, sous la surveillance jalouse de personnages ou d'animaux fantastiques ; cependant on disait en Basse-Normandie, au milieu du XIXe siècle qu'un renard invulnérable était préposé à la garde d'un trésor caché dans la forêt de Gouffern.

Dans ma famille maternelle, on raconte qu'un arrière-arrière… grand père aurait épousé une princesse inca et vivaient leurs amours en Lorraine. Lorsque cette princesse mourut, le grand père, seul, l'enterra en forêt au pied d'un bel arbre. Il déposa dans son cercueil tous les bijoux qu'elle avait gardés et qui provenaient de son pays natal…
Comment se sont-ils rencontrés ? Je l'ignore…
Tout comme on ignore où elle est enterrée et d'ailleurs nul, jusqu'à ce jour, ne semble avoir découvert la tombe et le trésor. Pourtant, dernièrement, on a entendu parler d'une découverte semblable, mais la famille confirme que cela ne se rapporte pas à elle… A suivre ? Détentrice de ce secret, je suis la dernière à en garder la mémoire… et je ne dispose que peu de sources ! C'est que dans le temps, on se gardait bien de crier partout ce qui se passait dans les familles…

Une légende dit que le fushia serait les larmes d'une princesse inca déchue de son rang pour avoir aimé un homme d'un rang subalterne... S'agirait-il de cette aïeule ?

***




4 commentaires:

  1. L'image pour illustrer ton article est ravissante.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a effectivement de multiples légendes sur les arbres et souvent un seul en particulier où dansent les fées et vont s'amuser les jeunes filles. Je pense à Domrémy où Jeanne d'Arc et certaines de ses amies allaient côtoyer les esprits de la forêt...on en parle même dans les minutes du procès en réhabilitation que l'on peut trouver aux archives nationales.
    De plus, as-tu personnellement été témoin ou même sujet d'expériences paranormales?

    RépondreSupprimer
  3. pendant qql temps, j'ai habité à 5 min de Domrémy... mais j'ai jamais vu une fée danser dans la forêt.. snif

    RépondreSupprimer
  4. Merci Arwen... le plus dur,en fiat, est de trouver une image qui corresponde au texte !! Mias nous avons de nombreuses fées ! Tant mieux...

    Caspersky... durant les vacances, j'irai visiter à Reims une forêt d'arbres étranges... promis, je vous les ferai découvrir à mon retour !!
    Quant à Jeanne, je suis comme Aby , lorraine pure souche, je n'ai jamais vu là-bas les esprits de la forêt ! Mais pour les expériences paranormales, je peux te dire que les esprits des humains rôdent pour ceux qui les perçoivent !!

    Aby... je crois que tu me l'aurai dit, sinon...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...