mardi 9 juin 2009

Les déodorants

Avec l'été, voici revenir quelques petits inconvénients dus à la chaleur. Si nous vous parlions de déodorants ?

Ceux que vous achetez dans le commerce devraient tous porter sur l'emballage la mention "produits dangereux". En effet, ils contiennent tous des bactéricides chimiques...

Les déodorants qui s'intitulent "antitranspirants" contiennent, eux, des sels d'aluminium qui resserrent les pores de la peau pour l'empêcher de transpirer. Cela est évidemment très malsain, puisque la transpiration est un phénomène de nettoyage naturel : grâce à la sueur, notre corps élimine tous les déchets, cellules mortes et microbes divers qui le gênent.

La mauvaise odeur tant due à une fermentation des déchets éliminés, le meilleur des déodorants est un bon bain quotidien. Lorsqu'il fait très chaud, et en ville, deux bains sont nécesaires (voir tous les détails sur les bains).
Malheureusement, les bains quotidiens sont devenus un luxe au moment où l'on doit protéger notre planète et économiser l'eau... Mais alors, tandis que certaines personnes n'ont pas les moyens, ou la possibilité, de s'en offrir un de temps en temps, beaucoup préfèrent s'intoxiquer avec un déodorant, trompés par une publicité malhonnête.

Si vous avez tendance à transpirer beaucoup, prenez des bains à la lavande, au thym, au romarin, à la sauge, à la camomille officinale, à la prêle, au chardon-Marie, à l'agaric du chêne
Mélangez plusieurs de ces plantes en même temps, si possible, l'efficacité n'en sera que multipliée. Il vous fait 250 g à500 g de plantes séchées par bain.

Deux méthodes, aussi bonnes l'une que l'autre
1 - Avant le bain : dans une casserole, faites une décoction de ces plantes (10 min d'ébullition) que vous verserez dans l'eau chaude du bain.
Pendant que le bain coule : enfermez les herbes dans un gant-éponge, que vous suspendez au robinet d'eau chaude (la plus chaude possible), qui doit couler dessus. Jetez les plantes après usage. C'est comme si vous barbotiez dans une gigantesque tasse de thé !

2- Achetez un flacon d'essence (ou huile essentielle) naturelle, de ces plantes, et vous versez quelques gouttes dans le bain.
Lavande, camomille, thym, romarin désinfectent la peau et la nettoie, empêchant la sueur de fermenter.
Prêle, sauge, chardon-Marie freinent le mécanisme de la transpiration excessive.

L'agaric du chêne, appelé encore amadouvier, amadou dse chirurgiens, ou polypore ongulé, a également cette propriété de ralentir la transpiration, et aussi d'arrêter les saignements (il est donc à la fois "antitranspirant" et "after-shave"). Il s'achète en herboristerie, mais rien ne vous empêche de le récolter vous-même en automne. Battez-le au marteau pour l'attendrir, coupez-le en morceaux, broyez-le, séchez-le et réduisez-le en poudre.

L'alun est également un excellent antitranspirant (100 g par bain).

Déodorants en poudre :
Frottez-vous les aisselles avec de la poudre d'agaric, ou de l'alun ou de la poudre de sauge ou de prêle. Alternez tous les jours l'un ou l'autre de ces produits.

Déodorant liquide :
50 g de feuilles de noyer, 50 g de fleurs de lavande, 40 g d'écorce de bouleau, 40 g d'écorce de chêne et 2 litres d'eau.
Faites bouillir en décoction, 2 min, laissez reposer 10 min, puis passez à travers un tamis. Frictionnez les aisselles ou les pieds avec cette décoction, qui peut se conserver quelque temps au réfrigérateur (vous pouvez aussi la mettre dans un vaporisateur et la vaporiser sur les aisselles).
Faites préparer le mélange par un herboriste si vous êtes pressée.


***
Image : Soline
Bulles de bain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...