mardi 23 juin 2009

La légende du sapin


Pour Olivier, Martine et Noémie, voici une autre légende du pin

Autrefois, tous les arbres de la forêt conservaient leurs feuilles à l'approche de l'hiver.
Aujourd'hui, seul le sapin reste vert à la mauvaise saison.

Aux alentours de Noël, un petit oiseau ne put s'envoler vers les pays chauds, car son aile était brisée.

Comment allait-il résister à la rigueur de l'hiver ?

Tremblant de froid, il s'abrite dans le feuillage d'un gros chêne.

Le chêne refuse de l'accueillir :

- Va-t-en, tu vas manger tous mes glands, dit-il.

Malgré la neige, il quitte le gros arbre pour se réfugier dans les branches du hêtre touffu.

- Ne reste pas là, tu vas picorer mes faines, dit-il.

Le petit oiseau terrifié s'échappe pour se cacher dans un bouleau qui le chasse sans tarder :

- Je ne veux pas de toi, tu vas salir mes branches.

Repoussé par tous les arbres, le petit oiseau se couche dans la neige pour mourir.

Il voit soudain à quelques pas de là un sapin qui lui fait signe.

Les ailes engourdies par le froid, il se traîne vers le sapin.

- Ici, tu ne crains rien, je te protègerai, lui dit-il.

La veille de Noël, un vent terrible souffla sur la forêt.

Tous les arbres perdirent leurs feuilles sous la force du vent.

Seul le sapin conserva son feuillage, car il avait accueilli le petit oiseau malade.

Voilà pourquoi le sapin est aujourd'hui l'arbre de Noël, généreux et protecteur, autour duquel nous nous réunissons.


***

Hermann Joseph Troxler, Thierry Chapeau.
Éditions du Bastberg, 1996

***
Image :
Bourgui







4 commentaires:

  1. Chère homonyme,
    Nous avons visiblement une passion en commun, ainsi que le montre le surnom que nous avons choisi. Votre blog est une petite merveille. Je m'empresse de le parcourir mais il y a tant de choses à voir.
    Au plaisir!
    Mélusine

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mélusine... Il n'y a pas que nos prénoms en commun... je suis allée voir le choix de vos lectures et ma foi, qui se ressemble s'assemble... j'y retournerai
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Merveilleuse histoire... qui me rappelle celle des habitants méprisants punis (par quelque calamité naturelle) d'avoir refusé l'hospitalité à l'Etranger...Olivier, Martine & Noémie ont-ils lu ta si jolie histoire ???

    Bises & Merci ! Votre Malle aux Trésors déborde...

    RépondreSupprimer
  4. Dourvac'h... je crois que oui, par l'intermédiaire d'un autre billet...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...