vendredi 15 mai 2009

Mariage

Pourquoi ce billet ? Et bien, nous arrivons aux mois où les jeunes couples aimeraient officialiser leur union devant leurs familles et amis, en organisant une grande fête…

Épouser quelqu'un de sa propre famille est un tabou antérieur de plusieurs siècles à la morale judéo-chrétienne et remonte à l'époque des premiers hommes.
Cette affirmation est étayée par deux raisons :
D'abord, nos ancêtres avaient constaté qu'en introduisant du "sang frais" dans leurs troupeaux, ils amélioraient la race. Logiques avec eux-mêmes, ils s'appliquèrent le même principe. En second lieu, il était mal vu et même malhonnête de prendre une femme de sa propre communauté pour épouse plutôt que d'aller en chercher une ailleurs.
On a toujours entendu dire qu'il portait malchance à deux sœurs d'épouser deux frères.
Se marier le jour de son anniversaire ne porte bonheur qu'à la condition expresse que les époux soient nés le même jour mais à un ou deux ans d'écart.
Le temps est souvent beau en juin, mais la popularité dont il jouit auprès des jeunes mariés vient du fait qu'il tire son nom de la déesse Junon, épouse adorée et fidèle de Jupiter, protectrice du mariage et des femmes.
Se marier en mai, c'est placer son union sous les plus noirs auspices, puisqu'il doit son nom à la déesse Maia, épouse de Vulcain et protectrice des personnes âgées. Le mois de mai est aussi le mois de Marie. Autrefois, celui-ci était réservé aux communions et baptêmes. Au XXIe siècle, cette tradition n’est plus respectée. Néanmoins, les mariages sont le plus souvent célébrés aux mois d'avril et juin, une superstition encore vivace indiquant "qu'il ne faut pas se marier en mai, la femme serait stérile". Les Romains évitaient de se marier en mai car c’était aussi le mois des esprits malins.
La superstition a aussi son mot à dire à propos des meilleures jours de la semaine pour se marier : le lundi est bon pour la richesse ; le mardi pour la santé ; le mercredi est ce qu'on peut rêver de mieux ; le jeudi vous condamne à une vie de luttes ; le vendredi n'est pas non plus un jour facile et le samedi est le jour sans chance aucune par excellence – ce qui ne laisse pas d'étonner puisque la majorité des gens, et donc certainement vous et moi, c'est le plus populaire ! Le Carême et l'Avent ont tout aussi mauvais presse et ce, plus pour des raisons religieuses que superstitieuses.
Voici une liste des meilleurs jours de l'année pour se marier. Elle a été compilée par Andrew Waterman, auteur d'un célèbre almanach au XVIIe siècle, qui "rassembla ce matériel de diverses sources".
Ces jours correspondent à ceux où "les femmes sont affectueuses et aimantes". Mais où est-il celui pour les hommes ?


Janvier, les 2, 4, 11, 19 et 21.
Février, les 1, 3, 10, 19 et 21.
Mars, les 3, 5, 13, 20 et 23.
Avril, les 2, 4, 12, 20 et 22.
Mai, les 2, 4, 12, 20 et 23.
Juin, les 1, 3, 11, 19 et 21.
Juillet, les 1, 3, 12, 19, 21 et 31.
Août, les 2, 11, 18, 20 et 30.
Septembre, les 1, 9, 16, 18 et 28.
Octobre, les 1, 8, 15, 17, 27 et 29.
Novembre, les 5, 11, 13, 22 et 25.
Décembre, les 1, 8, 10, 19, 23 et 29.

Bref, j'ai fait le compte pour vous : ne vous mariez pas un 6, 7, 14, 24, 26 et 31.
Trop tard pour moi !!
Un mariage mené après le coucher du soleil est irrémédiablement voué à l'échec, dit une superstition, puisque non seulement la vie du couple sera misérable, mais ils perdront leurs enfants et mourront prématurément.
Brrr… ça vous laisse un froid, non ?
L'expression "les liens du mariage" tire, en fait, ses origines d'une coutume babylonienne. Les Babyloniens prenaient un fil du vêtement de la femme et un autre de l'habit de l'homme et le s"attachaient ensemble" symboliquement.
Si en France, on entend toujours dire "mariage pluvieux, mariage heureux", une vieille tradition anglaise prétend le contraire en disant "heureuse la mariée si le soleil brille" en souvenir des temps anciens où les cérémonies de mariage (et de baptêmes) se déroulaient sur le parvis des églises.
Et, vu sous cet angle, il ne fait aucun doute que la mariée n'était pas enchantée de prononcer ses voeux sous une pluie diluvienne !
Une superstition américaine prétend que les gouttes de pluie symbolisent les larmes, "un mariage humide et la mariée pleurera toute sa vie", disent-ils en ajoutant "mariage au Carême, vie de repentir".
Pour finir, voici une vieille superstition anglaise : "Si vous changez de nom et pas d'initiales, vous changez pour le pire et non pour le meilleur !
Allez, pleurez pas… Après tout, ce ne sont que des superstitions… et que vous y croyez ou non, ne vous empêchent pas d'être heureux ou de tout faire pour l'être !



3 commentaires:

  1. C'est marrant de lire tout ça, mais la vie est bien plus réelle...
    le mariage ? bof, mais chacun fait comme il veut, comme il peut...
    bisou petite Sev, bonne journée...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien ri comme le Pierrot !!!

    Mariée en mai, sans changer d'initiales !!! tu imagines , rire, mais je ne suis pas stérile !!! ahahah !

    ah la vie est dure tout de même !

    je t'embrasse en blanc, comme la mariée ! rire

    RépondreSupprimer
  3. Le Pierrot... Tu imagines quand même comment nos ancêtres se faisaient comme souci sur tout et la moindre chose ; même d'un événement dit soit-disant heureux ?
    Bisous

    Servanne...Tu as bien raison... voilà là des superstitions en pluie, comme si on avait déjà pas assez de soucis comme ça dans la vie...
    Heureusement qu'on ne croit pas à tout ! rires
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...