mardi 5 mai 2009

Le pivert


En plusieurs pays, le pivert est appelé l'avocat ou le procureur des meuniers ; son nom et l'interprétation de son chant indiquent qu'il implore la pluie qui, suivant la croyance générale, peut seule le désaltérer.

Des légendes expliquent pourquoi il est ainsi puni : les paysans de la Gironde disent que lorsque le bon Dieu fut à même de creuser la mer, les fleuves et les fontaines, il chargea de ce travail les oiseaux du ciel, qui tous se mirent à l'ouvrage, sauf le pivert. La besogne achevée, Dieu déclara que le pivert n'étant pour rien dans le creusement des réservoirs terrestres ne boirait d'autre eau que celle de la pluie, happée en l'air comme il pourrait

Suivant une tradition du pays de Dinan, après la fin du Déluge, le globe se trouva si parfaitement desséché qu'il n'y restait plus la moindre humidité : Dieu ordonna à tous les oiseaux de se rendre au paradis, de prendre chacun une goutte de rosée sur les arbres qui y croissent, et de venir la déposer à un endroit qu'il leur indiqua. Ils obéirent et, en quelques minutes, la mer fut remplie et les ruisseaux se remirent à couler. Le pivert, qui seul avait refusé de se déranger, fut condamné à ne jamais se désaltérer aux ruissseaux et aux fontaines : c'est pour cela que, lorsque la soif le dévore, il frappe les troncs d'arbres avec son bec, espérant y trouver la goutte de rosée qu'il n'a pas voulu aller chercher au ciel.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...