mercredi 4 mars 2009

Le farfadet au monastère

Les Farfadets, bons petits diables, avaient également coutume de hanter les monastères.

Collin de Plancy conte à ce propos l'histoire suivante :
"En l'année 1221, vers le temps des vendanges, le frère cuisinier d'un monastère de Cîteaux, chargea deux serviteurs de garder les vignes pendant la nuit. Un soir, l'un des deux hommes, ayant grande envie de dormir, appela le diable à haute voix et promit de le bien payer s'il voulait garder la vigne à sa place. Il achevait à peine ces mots qu'un farfadet apparut.
- Me voici, dit-il à celui qui l'avait demandé. Que me donneras-tu si je remplis ta charge ?
- Je te donnerai un panier de raisin, répondit le serviteur, et du bon, à condition que tu veilles jusqu'au matin.

Le farfadet accepta l'offre ; et le domestique rentra à la maison pour s'y reposer. Le frère cuisinier, qui était encore debout, lui demanda pourquoi il avait quitté la vigne.
- Mon compagnon la garde, répondit-il, et il la gardera bien.
-Va, va, reprit le cuisinier, qui n'en savait pas davantage, ton compagnon peut avoir besoin de toi.
Le valet n'osa répliquer et sortit ; mais il se garda bien de paraître dans la vigne. Il appela l'autre valet, lui conta le procédé dont il s'était avisé ; et tous deux, se reposant sur la bonne garde du lutin entrèrent dans une petite grotte qui était près de là et s'y endormirent. Les choses se passèrent aussi bien qu'on pouvait l'espérer ; le farfadet fut fidèle à son poste jusqu'au matin, et on lui donna le panier de raisin promis".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...