jeudi 26 mars 2009

La coutume des oeufs de Pâques

Les oeufs occupent une grande place dans le folklore des oiseaux de basse-cour, contrairement aux oiseaux sauvages. Ils sont l'objet de la préoccupation constante des fermières, et depuis le moment où la poule les a pondus jusqu'à celui où ils éclosent, d'innombrables pratiques ont pour but de les préserver de toute fâcheuse influence, et même d'attirer sur eux la protection des puissances surnaturelles.
Et puisque Pâques approche, laissez-moi, aujourd'hui, vous raconter la coutume des oeufs de Pâques, avant de vous narrer d'autres croyances à leur sujet.

L'époque de Pâques est celle par excellence des oeufs offerts à diverses personnes ; la coutume remonte à une époque fort ancienne. Dès le IVe siècle, l'usage des oeufs pendant la pénitence de quarante jours est interdit par l'Eglise. Une grande quantité d'oeufs se trouvant entassée dans les provisions de ménage, le moyen le plus expéditif de s'en débarrasser était de les donner aux enfants. Le jeudi saint, les enfants en commençaient la collecte. Ils allaient en bande, précédés des enfants de choeur et ramassaient dans des corbeilles les oeufs qu'on leur donnait.
Dans le Béarn, cette quête se faisait la veille de Pâques, appelée alors " le samedi des oeufs ". Et le jour de Pâques, tous ces oeufs étaient dégustés en omelette.

Dès le XIIe siècle, dans de nombreux pays européens, les gens du peuple avaient l'habitude de s'échanger des oeufs tout simples, bénis à l'église, une coutume que les nobles vont vite adopter, mais en s'adressant à des peintres, des orfèvres et des graveurs pour se faire faire des oeufs-joyaux, c'est à dire décorés de peintures délicates, d'émaux ou de pierres précieuses.
Quant à la surprise contenue dans l'oeuf, c'est une tradition qui remonte au XVIe siècle, et certaines sont même passées à l'histoire tant elles étaient exceptionnelles : c'est le cas de la statuette de Cupidon renfermée dans un énorme oeuf de Pâques offert par Louis XV à Madame du Barry, du brûle-parfum trouvé en 1770 par Catherine II ou encore de la minuscule poulette cachée dans un précieux oeuf conservé à Copenhague dans les collections royales du château de Rosemborg.
La coutume des oeufs de Pâques n'est certifiée qu'au cours du XVIe siècle à la cour des rois de France. Louis XIV faisait bénir solennellement le jour de Pâques de grandes corbeilles d'oeufs dorés qu'il remettait en cérémonie à ses proches ; Madame Victoire, fille du roi Louis XV, avait même reçu deux oeufs de Pâques peints et historiés par Lancret et Watteau.
Au XVIIe et XVIIIe siècles jusqu'à la révolution qui y mit un terme, " l'oeuf " était l'apanage de la cour et de la noblesse. L'oeuf le plus gros du royaume, pondu pendant la Semaine Sainte, revenait de droit au roi. On peut distinguer les oeufs teints que l'on consomme, des oeufs décorés que l'on conserve et que l'on offre à sa famille, à ses amis en témoignage d'amour et d'amitié.
Et c'est au XVIIIe siècle, en France, qu'on décida de vider un oeuf frais et de le remplir de chocolat.

De là est venue l'expression : Donner les oeufs de Pâques, à laquelle les conteurs du XVIe siècle font plusieurs allusions :
Des gourmands s'attendent comme à leurs oeufs de Pasques à un repas friand... La maistresse eut ses oeufs de Pasques à toutes restes (de son galant).
Dans les Vosges, il est d'habitude dans les maisons où il y a des enfants, d'en cacher quelque part le samedi matin. Quand les cloches annoncent le retour de Rome, on leur dit de chercher les oeufs de Pâques qu'elles rapportent.
A Liège, on leur assure qu'elles les sèment dans les jardins, et qu'à midi arrive un bateau d'osier sur le quai de la Batte, qui en est tout rempli.

4 commentaires:

  1. hi there...

    nice to see u friend, u have a good blog...
    like it...

    if u have a time, visit back to my page in

    http://amazingwhitewater.blogspot.com/
    or
    http://waytofindthemoney.blogspot.com/
    i have good report for your blog too...^^
    give response to if u have a time...

    hope we can share... thx

    RépondreSupprimer
  2. la joie de la cueillette des œufs dans le jardin
    surtout chez nous où immanquablement il pleut le dimanche de Pâques...

    RépondreSupprimer
  3. pas mal j'ai pris un trés grand plaisir a lire de son origine en espérant que les petits lapins vont pas m'oublié cette Année j'en voudrai plein mon jardin passe une trés bonne nuit bisous Amicalement.

    RépondreSupprimer
  4. Sorry Mario, but I can not find your blogs, especially the 1st, you can give me the link
    thank you to you

    Elephant Gris... Alors ? il a plu ? Chez nous, c'était beau soleil ! Tu aurais du venir ! En plus, j'ai pris plaisir à voir les enfants du voisin chercher les oeufs dans le jardin à 4 pattes !

    Muriel... Tu as reçu plein d'oeufs ? les lapins ont entendu ta demande ?
    Bisous chocolatés

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...