jeudi 5 mars 2009

Bayard


Ce cheval fée, fruit de l'union d'un dragon et d'une serpente, dont le nom signifie "bai-brun", appartenait à l'enchanteur Maugis d'Aigremont, le Merlin des Ardennes, qui en fit don à l'empereur Charlemagne - en réalité Charles Martel, selon le folkloriste Roger Maudhuy - qui le confia à son tour à Renaud, le vaillant cadet des quatre fils Aymon.
Contraint de fuir la cour de l'empereur, dont il a tué le neveu au cours d'une rixe, Renaud enfourche Bayard et s'en va au galop, suivi de ses trois frères.
Mais les montures de ces derniers finisent par tomber d'épuisement. L'infatigable cheval magique allonge alors son dos pour permettre aux quatre frères de le chevaucher.
Réfugié dans la forêt des Ardennes, Bayard se nourrit simplement de feuilles et de racines. Renaud se trouve pourtant contraint de rendre la merveilleuse monture à Charlemagne, qui fait jeter le cheval dans la Meuse, le cou lesté d'une pesante meule. Mais Bayard remonte à la surface, brise la meule d'un coup de sabot et s'enfuit, seul, dans la forêt ardennaise où il se tient toujours, à l'écart des humains qui peuvent l'entendre hennir la nuit de la Saint-Jean.
Bayard apparaît également dans le roman de l'Arioste, le Roland furieux (1532). Il sert de monture à la belle Angélique, qui échappe ainsi à Renaud, qu'elle aimait lorsqu'il la dédaignait et qu'elle hait depuis qu'il l'aime.

***
Photo : Cheval Bayrad - Namur, Belgique
Tiré du site : Photofarfouille http://photos.pour.enfants.2.over-blog.com/


3 commentaires:

  1. Une bien triste légende que je ne conaissais pas !

    Pauvre Bayard que l'on punit si injustement !

    Ah la barbarie des hommes ! Pff...idiot de Charlemagne !

    RépondreSupprimer
  2. Immortel comme toute les légendes Bayard est un bel animal qui me rappelle GrisPoil Nous aimerions bien entendre le bruit de ses sabots au galop les nuits de la Saint Jean !
    Bonne fin de soirée !

    RépondreSupprimer
  3. Anielys... et c'est ainsi que les hommes ont fait fuir tout ce monde magique ! Charlemagne n'a fait que poursuivre ces malheureux événements et ne l'a pas laissé dans son testament !!
    Snif !!

    Olivier, Martine et Noémie... sans doute qu'il y a trop de bruit autour des feux de la Saint Jean pour percevoir les bruits de sabot du cheval... mais si vous vous éloignez un peu ?
    bises à vous trois et merci de vos visites enchanteresses

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...