jeudi 19 février 2009

Les lutins bretons : le Nain rouge

Les nains des falaises étaient presque toujours d'une humeur sombre : le Korandon que l'on vit se promener, même en plein jour, sur celles de Bilfot, près de Paimpol, ne parlait à personne et ne répondait pas à ceux qui le hélaient ; mais on ne l'accusait pas d'une foule d'actes méchants., comme le Nain rouge du pays de Caux.

Il a, disait-on vers 1840, une physionomie sévère en rapport avec la contrée abrupte où il se montre. Il n'est pas difficile d'entrer en communication avec lui. Mais il punit cruellement ceux qui le dérangent par un simple motif de curiosité.

Les habitants de la vallée de Veulettes disent que plusieurs de leurs compatriotes sont borgnes, boiteux, contrefaits, et qu'ils doivent ces infirmités aux mauvais traitements du Nain rouge. D'autres, plus heureux, ont su l'apprivoiser, et n'ont eu qu'à se louer de ses bons procédés.
Les pêcheurs de la vallée de Palluel passent le nuit à la garde des filets qu'ils ont tendus. Cependant cette précaution ne serait pas suffisante peut-être pour les mettre à l'abri d'une attaque, si l'on ne savait que la plupart d'entre eux sont en communication avec le Nain rouge.
A Dieppe et aux environs, le Nain rouge est aussi parfaitement connu.

Un jour deux pêcheurs qui allaient au fond du Pollet, aperçurent, en approchant du sommet de la côte, un petit garçon, assis sur le bord de la route, et lui demandèrent ce qu'il faisait là :
- Je me repose, dit-il, car je voudrais reprendre ma course jusqu'à Berneville
- Bien ! répliqua un des pêcheurs, vous pouvez venir avec nous ; c'est le chemin que nous suivons aussi.
Là-dessus, ils se mirent tous trois en marche. Chemin faisant, le petit garçon inventait mille espiègleries, pour amuser les pêcheurs. Cependant, ils étaient arrivés à un étang proche de Berneville. Là, le malicieux garçon se saisit d'un des pêcheurs et le lança en l'air comme il aurait pu faire d'un volant, et de manière à ce qu'il dût retomber dans l'eau. Mais ce fut une grande surprise pour le méchant lutin de voir que le pêcheur était arrivé sain et sauf de l'autre côté de l'étang.
- Remerciez votre patron, s'écria-t-il de sa petite voix cassée, qui vous a inspiré ce matin de prendre de l'eau bénite à votre lever ; sans quoi il vous fallait essayer d'un bain de surprise !

3 commentaires:

  1. Oh l'affreux nain rouge !! Il existe comme chez les humains des créatures tout à fait néfastes...même dans le monde de Féerie !

    J'en ai un de cet "acabit" dans "L'enfant des limbes"...tu verras Mélusine..Brr...

    Bonne journée à vous deux petites fées !

    RépondreSupprimer
  2. et oui dire tous comme nous les humaine de bons et des méchant entre le bien et le mal bisous a plus Amicalement.

    RépondreSupprimer
  3. Anielys... Ah ! mais chez toi, les nains rouges sont quand même assez gentils même si au départ, je les ai trouvés vilains ! Toutefois, l'amour facilite bien des voies...
    Bisous ma fée !!

    Angel-uane... Dans chaque monde, le Bien et le Mal se cotoient... Et tant que les homems ne se rallieront pas avec les fées, le Mal survivra, n'est ce pas belle Aniélys ?

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...