jeudi 27 novembre 2008

Les fées à l'origine des monuments romains


Les fées tiennent le premier rang parmi les monuments antiques.

A Cimiez, les paysans donnent à l'amphithéâtre le nom de Tino dei Fati, la Cuve des fées ; d'après Milin, de la Tino dei Fada suivant un auteur plus moderne.
A Saint-Cybardeaux, ils appellent Château des fées la partie la mieux conservée d'un cirque.
Les deux aqueducs, qui pendant la domination romaine amenaient les eaux à Chartres, et dont une partie est encore apparente, prennent le nom de "Cave aux fées", ou de "Crot aux fées" dans les différents territoires qu'ils traversent.

Un autre aqueduc près de Saint-Nicolas (Hautes-Alpes) est le Murao di Fado, le Mur des fées.
Au XVIIe siècle, les habitants de Saint-Martin-le-Beau, en Touraine, appelaient la Maison des fées une ruine, probablement romaine, et dans la même région, vers 1763, les paysans regardaient la Pile Cinq-Mars comme un ouvrage des fées.

Les bonnes dames sont aussi en relation avec les voies romaines qui se nomment "Chemin des fées", dans les pays de Caux, à Nuits-sous-Rivière, à Sennevay-le-Bois, dans l'Yonne.
Dans le Boucheneau (Côte d'Or), elles se rendaient au sabbat en suivant une route romaine qui est désignée sous le même nom, comme celle de Houldigny dans les Ardennes ; il y a dans le voisinage de cette dernière de nombreuses traces de constructions qui ne laissent pas aux arbres, la faculté de pousser de longues racines, et l'on dit que des fées malfaisantes les ont frappés de malédiction.

En Poitou, c'est à la Mère Lusine que le peuple attribue les ancienens voies qui sillonnnent la contrée, aussi bien que les arènes et les aqueducs de Poitiers ; aujourd'hui encore, lorsque les terrassiers viennent à rencontrer quelque vestige d'édifice romain, ils se plaignent de ce que la Mère Lusine gêne leurs travaux.
A Sours (Eure-et-Loir), un sentier qui suit un conduit souterrain partant d'une villa romaine est nommée Sente des fées, et les petits cubes de mosaïque que la charrue met au jour sont les Pavés des fées.

Le diable partage avec les fées l'honneur d'avoir construit les monuments romains.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...