lundi 1 septembre 2008

Le Petit Minou

Le petit Minou était le génie protecteur des anciennes mines de Lorraine. Dans la vallée de la Sarre, il était connu sous le nom de "Kleinebargmann", appellation qu'il portait du reste en Allemagne.

Le Petit Minou hantait les souterrains, les galeries, les puits, les chantiers des vieilles mines de plomb et d'argent de La Croix, près de Saint-Dié. Trop récentes, exploitées la plupart du temps par des étrangers, les mines de fer du basin de Briey ne lui ont jamais donné asile. Et cela est bien dommage.
On représentait généralement le Petit Minou équipé sur le modèle des mineurs du Moyen Age. Il portait un bonnet pointu, orné de plumes, une culotte et un justaucorps collant de couleur rouge. Le bonnet était rattaché au justaucorps sur la nuque. Aux pieds, le Petit Minou avait des chaussures de cuir, dont les semelles longues et minces se terminaient en pointe. À la main, il tenait un petit marteau, qui ne la quittait jamais et une lampe de mineur, qu'il n'allumait qu'en des occasions exceptionnelles.
Le petit Minou était un nain fluet et agile. Il passait partout ; il voyait tout et savait absolument tout ce qui se passait à l'intérieur de la mine. Il manifestait à l'égard des mineurs une grande affection. Ces derniers, en retour, lui portaient un respect presque religieux. Jamais aucun mineur ne se serait permis de railler le Petit Minou.
Le nain rendait d'ailleurs de précieux services à tous les travailleurs de la mine. Il se servait de son marteau pour signaler sa présence, guider les mineurs, ou les avertir d'un danger imminent. Quand il frappait sur une grosse poutre, chacun savait qu'il fallait cesser le travail pour aller vérifier l'état des boisages. En revanche, des coups résonnant sur la roche indiquaient au mineur la direction à suivre pour rencontrer un filon métallifère important. C'est de cette façon-là que fut toujours découvert le bon minerai.
À l'instar des autres lutins familiers, le Petit Minou ne se laissait que très rarement apercevoir. Pourtant, au détour d'une galerie, on pouvait parfois l'entrevoir, filant comme une flèche, tandis que sa lampe s'allumait et s'éteignait, dan un clignotement de mauvais augure. En ce cas, en effet, il se passait quelque chose d'anormal dans la mine : risque d'éboulement ou d'inondation. Le mineur, aussitôt, devait laisser là son travail et son chantier et fuir en toute hâte, en suivant la direction qu'avait prise le Petit Minou.
À plusieurs reprises, cet avertissement sauva la vie de mineurs inconscients du péril qui les menaçait.


***
Contes et légendes de Lorraine

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...