lundi 25 août 2008

Merveilles du monde des fées


Je ne tiens pas pour sage
celui qui ne veut ajouter foi aux merveilles de ce monde
comme sont les fées.

Jehan d'Arras


Le fils de la reine des fées

La reine des fées avait un fils, homme de science profonde et d'humeur débonnaire, qui aimait à se faire admirer des hommes.
Un soir de mai, assis au milieu des gens du village, il conversait avec eux en dialecte lorrain :
- Ah ! Bonnes gens, leur dit-il, en regardant la belle verdure rajeunie qui tapissait le sol, j'ai appris que vous venez de perdre l'un des vôtres. Comment pouvez-vous vous laisser mourir quand vous avez sous les pieds les trois plantes qui, en s'unissant, assurent l'immortalité ?
- Quelles sont ces trois plantes ? demandèrent les bonnes gens.
Le fils de la reine hésita. Il avait entendu un étrange frôlement dans les arbres du voisinage. Mais une jeune fille, dont la grand-mère était malade, attacha sur ses yeux un tel regard d'imploration qu'il répondit :
- Ces trois plantes sont : "celri à mex, cmïn à pré (céleri au jardin, cumin dans la prairie).
Il allait indiquer la troisième plante quand, debout au sommet d'une roche, la reine des fées, cheveux dénoués, toute pâle, s'écria :
- Malheureux ! Si tu ajoutes un mot, je m'arrache le sein qui t'a nourri.
(Alors) le fils de la reine n'a pas révélé la troisième plante...

***
On doit à Emile Hinzelin, la transcription de cette légende qu'il situe à Domrémy, village natal de Jeanne d'Arc, mais qui se disait aussi ailleurs dans les Vosges, notamment à Saint-Rémy (Région de Saint-Dié). Le thème ici abordé est celui de l'immortalité, non pas celle promise au Paradis par le Christianisme, mais bien celle qui résulte, par l'intermédiaire des plantes, des rapports anciens entre l'homme et la nature, tels que les Celtes et leurs druides en particulier, pouvaient l'imaginer.
Si l'on examine en effet, les deux plantes nommées, on s'aperçoit qu'elles sont très proches l'une de l'autre puisque le nom botanique du cumin est "selinum graveolens" c'est à dire "céleri odorant". Le "céleri" était (...) déjà connu au moins à l'âge du bronze, mais sous la forme de "l'ache" sauvage(...)
Ache vient du latin "apon", dérivé du celtique "qui signifie "venu de l'eau" (Pascal Viroux, "la table des Dieux", Editions Pierron, Sarreguemines, 2001). L'ache était donc déjà connue des Gaulois qui en tressaient des couronnes qui étaient l'attribut des génies mythiques (ou grands ancêtres) aux fêtes données en leur honneur. Ajoutons que le céleri était souvent confondu - ce qui n'est plus la cas aujourd'hui - sous le nom d'ache, avec le persil, herbe du Diable (en Lorraine, c'était même un surnom du Malin), à cause sans doute de ses vertus magiques, bénéfiques ou dangereuses.
Un autre thème important est sous-entendu dans cette courte légende : c'est celui de "l'interdit", le "geis" celtique ("gessa" au pluriel), qui concenre très souvent les rois et qui ne saurait être transgressé. C'est, à temps, ce que rappelle la Reine des Fées, à son imprudent fils, auquel le contact amical avec les humains fait oublier toute réserve...

***
Légendes lorraines de mémoire celte
Roger Wadier
Editions Pierron

***
Image : Jim Colorex


Si j’etais une fée


Si j’etais une fée,
Je voudrais de ma baguette,
Faire de Ceret
Des villes, la plus coquette ;

Si j’etais une fée,
Les bancs de nos boulevards,
De velours seraient rembourrés
Pour que retraités et vieillards,
Avec délices, puissent y poser leurs fesses

Si j’etais une fée,
J’en fais la promesse,
Notre vieux sénat serait gâté.
Et grâce à mon pouvoir

Si j’etais une fée,
Le ruisseau des abattoirs,
Sentirait la rose ou l’œillet.
Et vous verriez une ligne de tramway
De col de bucells au pont de Ceret ;
Sans douleur en un instant,
J’installerai pour les asthmatiques,
Le gâteux ou le rhumatisant,
Pour Font Frède un téléphérique
Toujours grâce à ma baguette,

Si j’etais une fée.
La fount del nou raigt depuis belle lurette,
Au centre de la place serait déjà placée.
J’abolirai la politique,
Dans notre charmant Ceret
Il n’y aurait ni haine ni esprit critique,

Si j’etais une fée,
Vous auriez des cerises à foison,
Du vin à volonté
Heureux nous serions,

Si j’etais une fée
Nos enfants n’iraient pas en Afrique
Car j’établirai la paix.
Mais ce serait trop magnifique,
Je ne suis pas une fée

Pere Guisset (année 1960)
Poème récité dans la pièce L'escola
(revue locale des années de guerre d'Algérie)

L'eau de la reine de Hongrie

Très célèbre, cette mystérieuse recette à base essentiellement de romarin rendit la reine Elisabeth de Hongrie (qui était infirme, goutteuse et âgée) si attirante que le roi de Pologne, devenu fou d'amour, voulut absolument l'épouser !

La recette originelle (si tant est que l'on s'y retrouve parmi toutes les recettes qui circulent depuis des siècles) est en fait un simple alcoolat de romarin. Elle a été enrichie au fil du temps.

Mettez dans 1 litre d'alcool : 1/2 poignée de sommités fleuries de romarin, 1 poignée de thym, 1/2 poignée de sauge et 1/2 poignée de feuilles de marjolaine. Laissez macérér 10 jours et filtrez.

L'eau de la reine de Hongrie (10 gouttes sur un sucre) est conseillée en cas de malaise d'origine digestive ou nerveuse. Elle peut être employée en eau de toilette ou en massage pour des douleurs rhumatismales.


Liqueur des fées


Temps de préparation : 5 minutes - Temps de pause : 1 mois
Quantité obtenue : 2 litres de liqueur

Un peu comme du Bailey's, mais en plus fort ! Essayez ça...

Ingrédients :
- 1 litre de lait
- 1 litre de rhum blanc
- 1 kg de sucre
- 3 bâtons de cannelle
- 1 citron jaune
- 1 lime (citron vert)
- 30 bonbons Carambars
- 1 morceau de gingembre frais, épluché

Préparation :

Coupez les citrons en deux et placez-les au fond d'un grand récipient (avec couvercle).
Ajoutez les bâtons de cannelle, le gingembre, les Carambars et le sucre,
puis le lait et le rhum.
Mélangez bien et fermez le récipient.
Réservez dans un endroit sombre et frais,
en prenant soin de remuer le bocal à tous les jours durant un mois.
Le liquide deviendra "marron" au fur et à mesure que les carambars fondront.
Au bout d'un mois, ouvrez le bocal, filtrez la préparation et mettez en bouteilles.
Conservez au réfrigérateur après ouverture.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...