mardi 22 juillet 2008

Le géant et le cordonnier

Personne ne savait vraiment ce que le maire de Shrewsbury avait fait au géant, mais cela l’avait assurément mis en colère.
Ce géant-là n’était pas réputé avoir bon caractère. Lorsqu’il était contrarié, toute personne dotée d’une once de bon sens allait se cacher en attendant qu’il se calme.
Cette fois-ci, il était tellement furieux que ses voisins gallois pensaient qu’il ne se calmerait plus jamais. Ils furent soulagés lorsqu’ils entendirent ses pas lourds traverser la frontière en direction de Shrewsbury, avec son énorme pelle en or, remplie de bonne terre galloise.
Qu’allait faire le géant ? Eh bien, il entendait déverser son chargement de boue dans la rivière Severn pour en faire un barrage, afin d’inonder Shrewsbury et de noyer tous ses habitants.

J’ignore si vous avez déjà entendu parler de gens qui entrent dans une si grande colère qu’ils ne peuvent plus voir clairement. Eh bien, par chance, ce géant était dans ce cas.
Il dépassa tout bonnement Shrewsbury et ne réalisa pas qu’il s’était perdu avant d’arriver à Wellington.
A ce moment-là, il était également fatigué. Il déposa sa pelletée de terre et racla la boue de ses bottes. Ensuite, il commença à se mettre en quête de quelqu’un qui pourrait lui indiquer le chemin.
Un sage cordonnier rentrait chez lui, à Wellington, avec un sac rempli de chaussures trouées à réparer, lorsqu’il rencontra le géant. Le géant interrogea le cordonnier et lui demanda la direction de Shrewsbury. Si le cordonnier n’aimait pas bien les gens de Shrewsbury à cause de leur orgueil et de leurs manières arrogantes, il appréciait leur argent. Alors, il sortit une botte de son sac et montra au géant le trou dans la semelle.
- J’ai usé toutes ces chaussures en revenant à pied de Shrewsbury, dit-il.
Le géant poussa un profond soupir de découragement, tourna les talons et se mit en route pour rentrer chez lui, au Pays de Galles.
Que laissait-il derrière lui ? Une pelletée de terre : Le mont Wrekin.
Et la boue de ses bottes : L’Ercall Hill (Hill désigne une colline)

Le tombeau du géant

Près de la ville de Bouillon, dans les Ardennes ,juste derrière, existe un lieu étonnant.
Il s'agit du Tombeau du Géant.
Le tombeau du Géant est une colline lovée dans une boucle de la Semois.
Du haut du belvédère d'où l'on peut le contempler, on découvre une forme à l'aspect d'une tombe de plusieurs hectares.

Les géants

Les géants, que la légende représente comme ayant contribué à la formation de montagnes secondaires, se plaisaient autrefois à s'y promener.

Pendant l'âge d'or des Alpes, Gargantua passait par enjambées énormes au-dessus des champs et des bois ; quand il s'asseyait sur une chaîne de montagnes ou de collines séparant deux vallées, on voyait une de ses jambes pendre d'un côté et l'autre descendre sur la pente opposée.
En Savoie, il se reposait sur la cime des monts comme sur un escabeau fait à sa taille ; il jouait avec des sapins comme avec des pailles légères et il baignait ses pieds dans la profondeur des lacs. Les enfants de la vallée se représentent le géant du ballon de Servance assis devant la haute montagne du Them comme devant une table servie.

Un géant qui mangeait les hommes habitait jadis les montagnes du Doubs : un jour qu'il dormait dans sa caverne, un prêtre exorciste fit tomber devant sa porte un rocher si pesant et si bien joint qu'il y resta enfermé éternellement.

Un énorme géant, appelé dans la pays Roege, demeurait sur la colline de Nollen en Alsace.

Le dernier géant que connaisse la tradition vaudoise semble s'être montré, mais assez rarement aux environs des chalets, peut-être jusqu'à la fin du XVIIIe siècle ; il s'appelait Pâtho et résidait dans une caverne dont il ne sortait que pendant la nuit ou les jours de brouillard. Il poussait des youlées perçantes qui faisaient frissonner les montagnards. Des pâtres qui l'avaient rencontré vantaient la force de sa voix et l'énormité de sa taille ; la nuit on le voyait souvent porter une lanterne.

Quelques montagnes ont servi de sépulture à des géants : en Alsace, celui qui a formé la vallée de Munster est enseveli sous la cime majestueuse de Hohenack, appelée par les montagnards le tombeau du géant ; et ils disent que parfois, dans le silence des nuits, il se réveille et, se retournant dans son cercueil, fait entendre d'affreux gémissements.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...