lundi 7 juillet 2008

Merci à nos 10 000 visiteurs

Ca y est ! La barre des 10 000 visiteurs a été franchie dans la journée.
Nous la guettions tant et si bien que nous n'avons même pas vu qu'elle était légèrement dépassée.
Waouh !!!! 10 000 personnes sont venues lire notre blog depuis le 12/09.
Bien sûr, certains bloggeurs font ce chiffre en deux mois ...
mais pour notre petit pays de fées, on trouve que c'est un joli score,
tout en sachant que chaque jour, vous continuez à venir nous saluer
et que d'invisibles êtres rêvent avec nous aussi, en toute discrétion !

Petit cadeau : si vous souhaitez votre signature avec cette création,
dites le nous en cliquant sur l'adresse en haut du blog, à droite et nous vous l'enverrons.

Encore merci à toutes et tous !
Rendez-vous aux 100 000 ?

Le dahu - légende vivante des montagnes

Nombreux sont ceux qui ont entendu parler du Dahu, peu ont eu la chance de l'observer. Pourtant, cet animal vit un peu partout en France ; ainsi en Languedoc le nomme-t-on "tamarou", ou "darou" dans les Vosges. On le retrouve également en Afrique du Nord et même aux Etats-Unis sous le nom de "hodag".
Il fait partie de ces animaux mystérieux tels le yeti ou le monstre du Loch Ness, sources de nombreuses polémiques. Mais rappelons-nous ces explorateurs du début du siècle dernier, raillés par leurs contemporains lorsqu'ils rapportaient avoir observé une sorte de petite girafe au pelage rayé. Qui mettrait en doute aujourd'hui l'existence de l'okapi ?
Aussi, même si le dahu garde son secret, lorsque vous serez en montagne, ouvrez l'oeil, on ne sait jamais !...

Le dahu est, du point de vue morphologique, un proche cousin du chamois et du bouquetin. On peut remarquer cependant qu'il possède une queue de vache et certains vous diront qu'il a les oreilles du saint-bernard.
Cet animal tout à fait exceptionnel reste une énigme pour les scientifiques, puisque ces derniers n'ont pu l'observer qu'avec difficulté. Face à la rareté des apparitions du dahu, certains de ces scientifiques émettent l'hypothèse d'une timidité naturelle de l'animal, plutôt que celle de l'extinction de l'espèce.

L'évolution de l'espèce apparaît tout à fait remarquable. Cet animal est celui qui a su le mieux s'adapter au milieu alpin. Vivant en permanence sur de fortes pentes, le dahu a la particularité d'avoir les pattes d'un côté plus courtes que de l'autre. Ainsi, contrairement à son cousin le chamois, voire le randonneur, le dahu fait le tour d'une montagne sans plier les genoux vers la partie la plus élevée de la pente.
Demeure cependant un inconvénient à cette formidable adéquation entre l'animal et son milieu ; le dahu ne peut se retourner, car alors les pattes les plus courtes se retrouveraient dans le vide et ce serait la chute inexorable.


Il est possible de faire le tour d'une montagne d'un côté comme de l'autre. C'est ainsi que deux familles de dahus se distinguent. L'une, aux pattes de droite plus courtes que celles de gauche, tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. L'autre, aux pattes de gauche plus courtes que celles de droite, tourne dans le sens inverse.
Après avoir assimilé les avantages et les inconvénients de la morphologie de l' animal, on comprendra qu'il soit très difficile aux membres de ces deux espèces de se reproduire sans risquer la chute.

Il existe des familles de dahus présnetant des caractéristiques encore plus singulières. La première de ces sous-espèces a les pattes de devant plus courtes que celles de derrière. Elle ne peut donc que monter les pentes. La seconde des sous-espèces possède les pattes de devant plus longues que celles de derrière et donc ne peut que descendre les pentes.
Ces deux familles sont d'autant plus rares que leurs chances de survie restent minces. En effet, rapidement l'une se retrouve bloquée à jamais au sommet de la montagne, alors que l'autre descend inévitablement vers la vallée et ses dangers.

A la fin de la saison touristique, le dahu effectue ce que l'on appelle "la descente en spirale". Il fait plusieurs fois le tour de la montagne avec une légère pente pour se retrouver à l'entrée des hameaux. A la nuit tombée, le dahu s'aventure dans les ruelles en quête de rissoles (beignets savoyards) dont il raffole.
En effet, les habitants de ces villages, soucieux de protéger l'animal légendaire, lui offrent de quoi se restaurer. Ils ont même surélevé le bord des rues pour permettre au dahu de trottiner à sa guise. Ce système ingénieux a été baptisé "trottoir" et se retrouve aujourd'hui dans nos villes.

Il existe plusieurs variantes de la chasse au dahu suivant les régions. Celle proposée ici est une des plus connues, car elle utilise la spécificité même de l'animal : la dissymétrie de ses membres.
Pour chasser un dahu, il suffit de se munir tout simplement d'un sac. Après avoir repéré le mammifère, le chasseur vient se planter le plus discrètement possible derrière lui. Lorsqu'il est suffisamment près, il donne un coup de sifflet. L'animal, surpris, se retourne d'un seul coup. Ses pattes les plus courtes se retrouvent dans le vide et le dahu roule dans la pente. Le chasseur, qui se sera posté en contrebas, ouvre son sac pour récupérer le dahu dans sa chute.

***
Source : texte et illustrations de Patrick Leroy
Editions du Mont

***
Le Dahu, tomes 1 et 2 et son carnet de voyage,
trois livres indispensables pour partir à la chasse au dahu !
Le Pack Dahu de Patrick Leroy est disponible à prix spécial sur le site
www.editionsdumont.fr
Venez vite le découvrir !

Prix Arte-y Pico

Ah ! Ça je ne m'y attendais pas : recevoir le prix Arte-y Pico des mains de ma belle Aby !

De rouge de plaisir, me voici maintenant toute blanche avant de prononcer le discours.
Je peux m'en passer ? Non ? je suis vraiment obligée ? Ouh la la… mais que vais-je dire et surtout comment me sortir des clichés tout faits : "Je remercie tout ceux qui m'ont permise d'arriver jusque là, etc etc."

En plus, Aby m'a "volé" quelques noms auxquels je songeais pour discerner à mon tour le prix des 5 merveilleux bloggeurs que je souhaitais interpeller : Emy, Adré, Casy… et elle-même, faut bien le dire !!

Difficile… Quand un nom figure sur mon blog, c'est que j'aime pertinemment ce qu'il fait dans son domaine… et donc, il possède déjà ce prix à mes yeux…


Mais venons-en à ce prix ! Quel est-il ?
Ce prix a été créé par Eseya pour récompenser la créativité de certains bloggeurs. Lorsqu'on le reçoit, on doit l'offrir à 5 personnes que l'on tient à récompenser pour leur originalité, leur créativité, leur apport au monde des blogs et ce, quelque soit la langue utilisée.

En décernant le prix, on doit mettre le lien de chaque lauréat de façon à ce que les visiteurs de notre blog puissent les découvrir facilement. Quand à eux, les lauréats doivent afficher l'image de leur prix et le lien du blog de l'Arte Y Pico (Eseya), mettre le lien de la personne qui leur a décerné celui-ci et l'offrir à cinq autres bloggeurs... Évidemment, les lauréats doivent aussi écrire ces règles...


Allez, ne tardons pas, les nerfs de certains de mes partenaires risquent de s'effondrer

Je décerne mes Arte y Pico à :


- Entre légendes et réalités, de Thérion, pour ses documentaires très riches sur tout ce qui touche les légendes, dans une partie de notre Lorraine !


- D'Clics d'Isa, pour ses photos et ses cartes magnifiquement réalisées qui donnent envie de se les approprier pour envoyer une certaine douceur aux gens que l'on aime !


- Le blog du pierrot, où l'ami nous propose ses coups de cœur dans une folle ambiance d'amitié ! Bon, là, il est parti chez les trolls et j'espère qu'il m'en rapportera un en souvenir…


- le blog de Zabelle, qui touche à tout et enrichit nos heures de franche rigolade avec ses enfants tout en nous aidant à confectionner mille petits objets…


- Et dans un registre totalement différent un beau coup de chapeau à Lucie et les cybersmamies qui nous démontrent que même dans une maison de retraite on sait s'amuser et profiter de la vie ! Un gros coucou à tout ce groupe de joyeux lurons …


Entre parenthèse, je conseille à tout le monde de visiter tous les liens amis, avec entre autres : Jean-Pierre, Loup-Julien, Mich' , Standley et aussi ce regard coquelicot !


A vos souris et bon voyage au pays des merveilles !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...