mardi 1 juillet 2008

La disparition des fées. Certaines ont été chassées par les habitants

On croit maintenant à peu près partout que les grottes ont cessé d'être la résidence des fées, et l'on en cite même plusieurs qui sont pour ainsi dire tombées en ruines depuis qu'elles ont cessé de les habiter.
D'ordinaire, leur départ n'a pas été provoqué, de propos délibéré, par les gens du voisinage.

Cependant on raconte dans la vallée d'Aoste, où l'on semble le considérer comme un bonheur pour la contrée, que les hommes essayèrent de se débarrasser d'elles au moyen d 'actes violents :

A la Balma des orchons, la caverne des enfants des fées, au-dessus du lac de Vargno, demeurait une méchante fée avec ses fils qu'elle envoyait voler dans les hameaux du voisinage, et personne n'osait les en empêcher.
Une autre fée habitait une grotte sur les bords du lac de la Barma, et partageait les rapines des orchons*. Une vieille femme conseilla de donner aux enfants qui venaient pour voler, deux pains dans lesquels on aurait mis du fenouil. Ils les mangèrent et quand la fée les vit, raidis, par la mort, elle sentit le fenouil et vit qu'ils avaient été empoisonnés avec cette herbe sainte. Elle le raconta à l'autre fée et toutes deux quittèrent le pays.

Un homme délivra le village de Marina d'une méchante fée qui habitait avec ses deux enfants Lo Barnat de la Teugghia ou la caverne de la fée, et qui commettait beaucoup de vols. Un jour qu'il passait auprès de la grotte, il vit une femme inconnue qui fendait le bois, et il lui dit :
- Le travail que vous faites là, bonne femme, est trop rude pour vous. Passez-moi votre hache, je vous aiderai. Mais n'avez-vous pas de coins pour partager ces souches ?

La fée voulut lui montrer sa puissance ; elle joignit ses deux mains comme un coin au-dessus du tronc d'arbre et dit à l'homme :
- Voici le coin que tu demandes. Frappe dessus sans crainte avec la massue.

L'homme la saisit et assena un coup formidable sur les mains de la fée, qui s'enfoncèrent bien avant dans la souche sans laisser paraître aucune blessure. L'homme voyant ses mains prises comme dans un étau, souleva le tronc d'arbre et le fit rouler dans le précipice, avec la méchante fée. Et les enfants, craignant le sort de leur mère, disparurent de la vallée.

* Ces orchons ont des visages ridès de vieillards ; ils sont agiles, rusés et très vindicatifs ; on peut rapprocher ce nom de celui d'ogrichons, qui figure dans les contes littéraires du XVIIe siècle et dont il est peut-être une forme contractée.

Particularités des chats

Voici, suivant les paysans du Rouergue, à la suite de quelle circonstance les chats ont pris l'habitude de se secouer après avoir mangé :

Autrefois, les rats parvinrent, par surprise, à faire avaler au chat un grelot caché dans un morceau de viande, et dès qu'ils se mettait en campagne, les rats avertis se réfugiaient dans leurs trous. Les chats furieux, résolurent d'immoler leur congénère dont l'estomac contenait une sonnette. Depuis, chaque fois qu'ils mangent, ils ne manquent jamais de secouer les morceaux, de peur d'absorber un autre grelot.

On n'a pas relevé d'explication populaire des miaulements des chattes amoureuses ; il est vraisemblable pourtant qu'il en existe, et il ne serait pas impossible que la facétie suivante ait été empruntée à la tradition : La raison pourquoy les chattes crient si furieusement quand le matou les recherche, c'est qu'ils sçavent l'antipathie qu'il y a entre le chat et le rat, et de peur que le matou ne s'en aille de leur compagnie, si de fortune un rat luy venoit au devant, la femelle crie et se tourmente afin d 'avertir le rat.

Les chats figurent parmi les bêtes Croquemitaines dont on menace les enfants pour les détourner de certains actes ou pour qu'ils n'aillent pas dans des endroits dangereux.
A Marbois, dans le Brabant wallon, on leur fait peur du chat Margotiat.
En Eure-et-Loir pour les empêcher de descendre à la cave ou de monter au grenier on leur fait croire qu'ils y verront des chats à deux queues, ce dont ils ont une crainte extrême.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...