lundi 2 juin 2008

Le mariage et les choux

Les choux sont fréquemment associés aux coutumes matrimoniales.

Dans le Castrais, les jeunes gens les dérobent pour en faire une soupe qui est servie aux mariés dans le courant de la soirée ; s'ils n'étaient pas volés, ce serait manquer à l'usage.

Dans la Creuse, la poule qui a été promenée partout est assommée le soir avec un chou ; le chou et la poule cuits ensemble sont portés aux époux quand ils sont au lit.

En Maine-et-Loire, dès le matin, le lendemain du mariage, on attelait tous les boeufs de la métairie à la meilleure charrette et toute la compagnie se rendait dans un champ de choux ; on choisissait le plus beau, puis on ouvrait une tranchée circulaire à une certaine distance et l'on s'en approchait avec un grand air de travail et de peine. Lorsque le chou était déchaussé, chaque homme de la noce essayait de l'arracher avec des efforts simulés, et, bien entendu, n'en pouvait venir à bout. Cet honneur était réservé au marié, qui après avoir feint une grande peine, parvenait à l'arracher ; on s'armait de leviers et de cordes, et on parvenait à le placer sur la charrette et il était porté en triomphe au logis où les femmes s'en emparaient.

En Berry, la plantation du chou, symbole de la fécondité, a lieu le second ou le troisième jour du mariage.

Origine de l'antipathie entre les chiens et les chats


Tout le monde connaît l'antipathie qui existe entre les chiens et les chats ; bien que depuis des siècles, ils soient domestiqués et vivent côte à côte, elle subsiste toujours, et elle est constatée par de nombreux proverbes.

Suivant une légende wallone, elle a été motivée, il y a bien longtemps, par une rivalité entre ces hôtes de la maison. Les chats ayant contesté aux chiens l'honneur de s'asseoir au foyer de l'homme, le différend fut porté devant l'Eternel. Les chiens firent valoir leur douceur envers les enfants et leur fidélité à leurs maîtres, ils reprochèrent aux chats leur fourberie et leur paresse. Dieu reconnut que les chats avaient ces défauts ; mais il tint compte du service qu'ils rendent en détruisant les rats et les souris. Et un compromis fut signé sur parchemin, portant que les chiens seraient les maîtres pendant le jour, mais que la nuit les chats pourraient errer en liberté par toute la maison. Ils observèrent pendant quelque temps la convention, puis les chats prirent l'habitude de se réserver pendant le jour la meilleure place au foyer.

Les chiens finirent par se lasser, et en appelèrent de nouveau à l'Eternel ; au jour convenu, ils se rendirent au ciel avec le parchemin ; pendant qu'ils attendaient l'audience, chats et chiens se tournaient le dos ; vient à passer une souris ; un des chats s'élance après et le chien qui tenait le précieux titre, tourne la tête, malgré lui ; aussitôt un autre chat se précipite, saisit la pièce et la dévore ; il s'élève une dispute telle que saint Pierre met tout le monde à la porte.

Mais depuis les chiens ont voué aux chats une telle haine, qu'ils ne peuvent en voir un sans se lancer à sa poursuite.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...