samedi 5 avril 2008

Le Lurikeen

Le Lurikeen est le Cluricaune errant, l'éternel remords du Paradis Perdu.
Descendant des grands bardes de l'Age d'or, il est le pathétique rejeton de l'ère légendaire et des âges nouveaux, le couac de l'archet, les dents cariées du chanteur des Pogues, l'esprit familier des tinkers et travellers.
Elfe de la misère, de la famine et des défaites, il est à la fois mélancolique et fou et tient d'interminables discours dans une langue étrange, le Shelta.
Lorsqu'il chante et pince les cordes tendues sur un cadre en bois de cageot, tout se tait autour de lui, et le goudron des routes se soulève et se fend comme pour faire resurgir les coupoles de verre des cités englouties.

Hypocras ou vin de la belle Dame sans merci


Vin d'amour au miel et aux épices secrètes

Dans la musette des fées :
- une gousse de vanille
- 30 g de cannelle en bâtons
- 8 clous de girofle
- 10 gousses de cardamome
- 400 g de sucre ou de miel
- 60 g de racine de gingembre
- 1 bouteille de bon Bourgogne rouge
- 3 cuillères à soupe d'eau de rose.

Recette :
Broyez les épices dans un mortier de bois, puis placez-les dans une étoffe blanche soigneusement nouée.
Laissez macérer dans le vin et l'eau de rose pendant au moins trois heures.
Passez et filtrez plusieurs fois jusqu'à ce que le vin soit clair.
Servez dans une corne ou dans une coupe à se partager.

Petit secret :
Selon la légende, c'est ce breuvage enchanté que la douce Brangien servit à Tristan et Iseult dans un calice d'or, alors que le preux escortait la belle vers ses épousailles : le philtre les rendit fous d'amour et liés pour la vie, en dépit de tous les obstacles...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...