jeudi 24 janvier 2008

Les Fêtes chez les Elfes des collines

Les Elfes des collines ressentent un besoin viscéral de célébrer des fêtes. Banquets, amusements, danses et processions se succèdent chez eux sans discontinuer, avec deux grandes dates dans l'année où les festivités sont encore plus grandioses. La première se situe au moment du printemps, l'autre à Noël.
On possède peu de détails sur la fête du printemps : les Elfes s'éléveraient en cortège dans les cieux sur des chevaux blancs comme du lait. Celui qui les aperçoit peut se réjouir : cette rencontre porte bonheur.
La seconde fête a été plus fréquemment décrite, puisqu'elle se déroule à la surface de la terre et provoque un grand remue-ménage. Si on n'est pas occupé à réveillonner, on aura toutes les chances, le 24 décembre au soir, d'apercevoir des myriades d'Elfes des collines, vêtus de vert, en train de courir et de danser dans les clairières des forêts.


Musique :
Le talent musical des Elfes des collines est héréditaire. La musique enchantée des Tuatha Dé Danaan était si réputée en Irlande que nombre d'humains essayèrent de se faire admettre à la Cour des Elfes afin d'y recevoir une éducation musicale.
Les Elfes des collines produisent des sons de violon, de harpe, de tambourin, de cymbales et de guimbarde. Nous écrivons "produisent des sons" et non "jouent" car, en réalité, la matérialité de leurs instruments de musique n'a jamais été démontrée... Toujours est-il que nombre d'humains ont entendu leurs ritournelles, alors qu'ils étaient endormis sur des collines : privilège dangereux quand on sait qu'un air nostalgique joué par un Elfe peut plonger l'auditeur dans un état de tristesse irrémédiable ou même un sommeil de mort.


Inspirés par les Elfes :
Il arrive qu'un musicien inspiré par les Elfes tire de son violon des accents tellement entraînants que toute l'assistance est contraint de se lever pour danser, y compris les vieillards et le sestropiés. La seule parade consiste pour le musicien à rejouer sa balade à l'envers sans oublier une seule note.
Un violoniste avait pris l'habitude d'alelr s'allonger sur une colline à Elfes parce qu'il y entendait des airs merveilleux qu'il reproduisait ensuite dans son village avec un énorme succès. Mais il tomba dans une sorte de langueur et se suicida peu après.

Artisanat

On dit que les Elfes des collines filent, teignent, tissent et brodent. Mais comme tout ce qui concerne leurs activités, il n'a jamais pu être établi que ces étoffes aussi impalpables que des toiles d'araignée, étaient réelles ou s'il s'agissait d'illusions que les Elfes des collines se plaisent à créer pour impressionner les yeux humains.
Certaines personnes endormies sur une colline ont vu celle-ci s'entrouvrir sur une nuée d'Elfes qui travaillaient sur leurs métiers à tisser. Elles ont toutes témoigné que ce spectacle s'était évanoui au moment précis où elles se disaient que ce qu'elles voyaient ne pouvait être réel.


***
Image :
Meredith Dillman
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...