mercredi 10 décembre 2008

La légende de Karl le Rouge


L'histoire de Carrouges est marquée par une légende :

Le comte Ralph vivait heureux avec son épouse, mais après sept ans d'union ils n'avaient toujours pas d'enfant. Or un beau matin, la comtesse annonça la venue prochaine d'un héritier. On décida de célébrer l'évènement par une grande fête.

Hélas, le soir du bal on attendit en vain le comte Ralph, il s'était perdu dans le bois au cours d'une chasse. Arrivé près d'une fontaine, il avait aperçu une femme très belle, qui peignait ses longs cheveux blonds, la Dame était une fée, elle se laissa séduire par les propos du comte. Dès lors, chaque soir, après s'être assuré du sommeil de son épouse, le comte Ralph alla rejoindre la Fée au bord de la fontaine.

Mais la comtesse ne resta pas dupe longtemps. Une nuit, elle suivit son mari et découvrit son infortune. Le lendemain, elle devança le comte et poignarda la Fée qui disparut dans une vague de sang. Le matin même, le cadavre de Ralph était retrouvé près du château, la gorge tranchée. Dès ce jour, une tache sanglante apparut sur le front de la comtesse. Cette dernière mourut en donnant naissance à un fils, Karl, qui prit le stigmate de sa mère à l'âge de sept ans, et le transmit durant 7 générations jusqu'à ce que la colère de la Fée soit apaisée.

La légende prétend que le nom de Carrouges viendrait de Karl le Rouge.


5 commentaires:

  1. Voilà une bien étrange légende ou toute ses générations en garde la marque de sang pour cette fée.
    trés belle légende bisous et bon Mercredi!

    RépondreSupprimer
  2. Haaa, la tromperie des hommes et la jalousie des femmes... Voilà un grande "vérité" (pour les autres bien sur, car le chevalier ne commet pas d'erreur) qui a généré nombre de variantes dans ce type de légende.
    ... J'ai apprécié votre prose belle dame... je pars dormir avec le sourire aux lèvres.

    RépondreSupprimer
  3. Angel-uane... parfois les légendes masquent une réalité... dont ces marques de sang.
    Et les fées sont avant tout des femmes : jalouses, rancunières...
    sur 7 générations, ça fiat quand même un bail !!!
    Bisous

    Le chevalier dauphinois... C'est l'amour et la haine, les tromperies et les jalousies... Que de récits pour ces sentiments, en effet !
    Ah ! Tu es donc un chevalier qui mérite son nom... puisque rare tu es...
    Doux rêves

    RépondreSupprimer
  4. Etonnant : je passais sur Genève ce matin même et frôlais le quartier Carrouges également ;)

    Mais il n'y eut point de malédiction féérique fort heureusement !

    RépondreSupprimer
  5. Isildinann... Peut-être qu'une fée veillait....

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...