vendredi 26 octobre 2007

L'Halloween - Fête du Samain - 31 octobre

L'Halloween est la plus connue des grandes fêtes païennes, mais elle demeure aussi, paradoxalement, la plus méconnue. Toutefois, que cela soit clair, cette fête n'a rien à voir avec la magie noire ou de sombres cérémonies. Au contraire, c'est la fête sacrée la plus importante, car elle marque la fin d'une année et le début d'une autre. Les Anciens affirmaient que c'est au cours de cette nuit-là que le voile entre notre monde et celui des esprits – des personnes décédées – est le plus fin et que, par conséquent, les âmes des êtres qui sont décédés peuvent revenir sur la terre pendant quelques heures. Ainsi, du coucher au lever du soleil, la communication avec les esprits est facilitée.
Quant à la tradition des citrouilles sculptées dans lesquelles on place une chandelle, celle-ci provient d'écosse, où l'on croyait que les figures hideuses des lanternes feraient peur aux esprits malveillants qui tourmentent les gens en cette nuit parce qu'ils n'ont pas trouvé le repos éternel. Mais cette tradition est aussi plus ancienne, sous une autre forme, puisque, dans l'Antiquité, en Grèce, en Egypte et à Rome, on plaçait une lampe à la fenêtre des maisons pour éclairer le chemin et indiquer ainsi aux âmes des chers disparus qu'elles étaient les bienvenues.

Rituel
La première partie du rituel moderne se déroule avant minuit. On profite de l'occasion pour dire adieu à l'année qui s'achève. On se rappelle ceux qui sont disparus au cours des années précédentes, en mettant l'accent sur les décès de l'année courante. Durant ce rite, on allume seulement une chandelle et, si l'on en a l'occasion, on laisse tranquillement le feu s'éteindre dans le foyer, sinon on laisse brûler quelques feuilles dans son chaudron magique.
Lorsque minuit sonne, on allume alors une multitude de chandelles et on rallume le foyer – où l'on fait brûler à nouveau quelques nouvelles feuilles. C'est aussi le temps de brûler de petits bouts de papier sur lesquels on aura noté les mauvaises habitudes dont on veut se débarrasser. Puis, l'heure est à la fête, aux réjouissances et on accueille la nouvelle année avec des chansons, des rires et des jeux.
Il va sans dire que le moment entre le coucher du soleil et les 12 coups de minuit est idéal pour la divination. Tous les "outils" – pendule, tarot, cartes, dés, et planchettes de Ouija –, bénéficient de pouvoirs accrus. Une invocation aux archanges Mikhaël, Raphaël, Uriel et Gabriel vous permettra de communiquer avec les âmes disparues en toute sécurité. Si vous ne pouvez entrer en communication avec la personne décédée de votre choix, c'est que certaines âmes préfèrent aller de l'avant et ne ressentent pas le besoin de revenir communiquer avec nous.
Enfin, si vous craignez de pratiquer ces rituels, sachez qu'on peut se prémunir contre les esprits malveillants si on prend soin de tracer notre cercle de protection qui exclura les entités malicieuses et les empêchera de chercher à entrer en contact avec nous.

Les déités à célébrer ou à invoquer
Hécate : déesse de la Lune, protectrice des sorcières et des magiciens.
Morrigan : déesse celte de la mort
Cernunnos : dieu celte de la fertilité
Osiris : dieu égyptien, dont le cycle de mort et la résurrection s'apparentent à celui de perséphone.

Comment décorer votre autel
Une citrouille évidée et décorée avec une chandelle ; des pommes ; des chandelles en forme de fantômes, de sorcières, de chats noirs ; des photographies d'amis et de parents décédés ; des accessoires de divination, une boule de cristal, un tarot, un pendule, etc., décoreront votre autel. Les fleurs devraient être des chrysanthèmes, des feuilles rougies par l'automne, des noix, des grenades.

Symboles et correspondances
Encens : pomme, cyprès, sauge, menthe
Arbre : cyprès
Fleurs : souci, chrysanthème
Couleurs : orange, noir
Chandelles : orange, noires
Pierres : obsidienne, onyx, jais, agate cornalin
Planète : Pluton
Carte du tarot : Mort, arcane majeur 13
Influence : métamorphose, méditation, communication avec les esprits des morts.

Aliments traditionnels
Comme cette fête marque la fin et le début de l'année, comme c'est la nuit où les âmes des morts marchent sur la terre, on place traditionnellement une assiette bien garnie à leur intention sur notre table.
La grenade est le fruit sacré de cette fête : Hadès l'offrit à Perséphone pour la convaincre de rester avec lui. La citrouille tient également une place importante, c'est elle qu'on décore en lanterne. Toutes les racines – par exemple, les pommes de terre, les betteraves, les carottes, les panais – sont de rigueur, car elles symbolisent notre lien avec le monde des morts. Les grains, le blé, l'avoine, etc., font aussi partie de la fête ainsi que les noix.

Les plats à servir
Ragoût de viande et de légumes ; tarte à la citrouille ; pain aux noix ; muffins aux canneberges ; bières, punch au vin épicé, cidre épicé, tisanes.

Merci à Aby pour son documentaire
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...